Mon Grimoire Index du Forum
 
 
 
Mon Grimoire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Grimoire des plantes
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mon Grimoire Index du Forum -> Le Livre des Ombres -> Magies Naturelles -> Thérapies alternatives -> Phythothérapie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
kalicem
Adepte
Adepte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2012
Messages: 84
Localisation: Le havre
Masculin Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 19 Déc - 20:38 (2012)    Sujet du message: Grimoire des plantes Répondre en citant

Romarin
Rosmarinus officinalis
Labiées





  
Description:


Le Romarin est un condiment aromatique  bien connu dans nos  cuisines. C'est un arbuste  dense, 
semper virens, pouvant atteindre 2 m de haut, à feuilles résineuses en forme d'aiguille. Ses branches 
se couvrent au printemps de délicates fleurs bleues, riches en pollens, et appréciées des abeilles.


Propriétés Médicinales:


On utilise principalement les feuilles, les fleurs, et l'huile essentielle.


Usage Interne:


En usage interne, le Romarin est utilisé pour soigner l'asthénie, le surmenage physique et intellectuel, 
l'hypotension,   l'impuissance,   la   chlorose,   les   adénites,  le   lymphatisme,   l'asthme,   les   bronchites 
chroniques, la coqueluche, et la grippe. On l'utilise aussi pour traiter les infections intestinales, les 
colites,  les diarrhées, les flatulences, l'hépatisme, les cholécystites,  les ictères par  hépatite et  par 
obstruction, les cirrhoses, la lithiase biliaire, l'hypercholestérolémie, les  dyspepsies atoniques, les 
douleurs gastriques. Enfin on l'utilise aussi contre les rhumatismes, la goutte, les dysménorrhées, les 
leucorrhées,  les   migraines,  les   affections  du   système   nerveux  (hystérie,  épilepsie,  séquelles   de 
paralysies, faiblesse des membres), les troubles cardiaques nerveux, les vertiges et les syncopes.
Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion constituée d'une cuillerée à dessert de feuilles ou de 
fleurs de Romarin par tasse d'eau bouillante, que vous laisserez infuser 10 min. Cette infusion est à 
prendre à raison d'une tasse avant ou après les repas. Vous pouvez aussi prendre 3 à 5 g d'extrait 
fluide de Romarin par jour, ou encore 3 ou 4 gouttes d'huile essentielle de Romarin, à raison de 2 à 3 
fois par jour, en solution alcoolique ou dans du miel.


Usage Externe:


En usage externe, le Romarin est utilisé pour soigner les plaies, les brûlures, les rhumatismes, les 
douleurs musculaires, les pertes blanches, la pédiculose, la gale, la fatigue générale, la débilité des 
enfants, et la faiblesse de la vue.
Contre les rhumatismes, vous pouvez vous faire des compresses d'une décoction constituée d'une 
poignée de Romarin par litre d'eau, que vous laisserez bouillir 10 min. Cette décoction peut être 
utilisée en injections vaginales contre les leucorrhées, et en lotion pour désinfecter les plaies. Contre 
les rhumatismes vous pouvez aussi vous faire des frictions avec une solution alcoolique d'essence de 
Romarin à 2 %, ou avec un liniment constituée de 40 g de teinture de Gingembre, 2 g d'essence 
d'Origan, et de 60 g d'alcoolat de Romarin.
Contre les douleurs musculaires, vous pouvez vous faire des frictions avec un mélange d'essence de 
Romarin et d'huile d'Olive. Contre l'asthénie, la faiblesse de la vue, et les rhumatismes vous pouvez 
mettre du Romarin dans vos bains.
Attention: l'essence de Romarin à doses exagérées est fortement épileptisante. Veillez donc à ne 
pas en abuser.



Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Masculin
 Planète:  Soleil
 Élément:  Feu
 
Propriétés Magiques:


Lorsqu'il est brûlé, le Romarin émet de puissantes vibrations de purification, c'est pourquoi on le 
brûle comme un encens pour nettoyer un lieu de ses énergies négatives, principalement avant de 
pratiquer un rituel magique.
Placé sous l'oreiller le Romarin assure un bon sommeil, et éloigne les cauchemars. Éparpillé sous le 
lit, il protège le dormeur de tout danger. Le Romarin est aussi suspendu sur le porche et au dessus des 
pas de portes pour tenir les cambrioleurs éloignés de la maison, et il est porté sur soi pour rester en 
bonne santé. On en met aussi dans les bains de purification.
Un chapelet de Romarin porté sur soi améliore la mémoire, pendant que le bois, lorsqu'il est respiré 
fréquemment, préserve la jeunesse. Pour assurer le futur, ajoutez une infusion de Romarin à votre 
bain.
Le Romarin a longtemps été utilisé dans les encens et autres mixtures d'amour et de désir, et les 
poupées  de   guérison  sont   rembourrées  avec   du   Romarin  pour   tirer   avantage  de   ses   vibrations 
curatives. L'infusion de Romarin est utilisée pour nettoyer les mains avant un travail de guérison, et 
les feuilles mélangées avec des baies de Genévrier sont brûlées dans les chambres des malades pour 
hâter la guérison.
Si vous voulez recevoir la connaissance ou la réponse à une question, brûlez du Romarin sur un 
charbon ardent et respirez sa fumée. On fait aussi pousser le Romarin pour attirer les lutins, et les 
feuilles  réduites  en   poudre   et   accrochées  sur   le   bras   droit   par   une   bande   de   Lin   éloignent  la 
dépression, et rendent les émotions lumineuses et heureuses. 
Enfin sachez que le Romarin est souvent utilisé comme substitut pour l'Oliban.





Rosier
Rosa gallica 'officinalis'
Rosacées





  
Description:


Le Rosier est un arbuste épineux pouvant atteindre 5,50 m de haut sur lequel pousse la Rose rouge 
officinale  ou   Rose   de   Provins.   Ses   branches  portent  des   feuilles   caduques  lancéolées  finement 
dentées, et se couvrent de fleurs parfumées aux pétales d'un rose profond en été (on en extrait l'eau de 
Rose). Ces fleurs laissent la place en automne à des fruits riches en vitamines : les cynorhodons.
Propriétés Médicinales:
On utilise principalement les pétales et les boutons.


Usage Interne:


En usage interne, la Rose est utilisée pour traiter les hémorragies, les leucorrhées, les diarrhées (y 
compris celles des enfants), la tuberculose pulmonaire et l'asthme.  
Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion constituée de 20 g de pétales de Rose par litre d'eau 
à laisser infuser 10 min. Cette infusion est à prendre à raison de 3 tasses par jour avant les repas. 
Vous pouvez aussi prendre de la poudre de Rose à raison de 5 à 10 g par jour dans un liquide 
quelconque ou dans du miel.
Enfin contre la tuberculose pulmonaire, ou pour vous assurer au beau teint, vous pouvez consommer 
50 à 100 g par jour de conserves de Roses. Vous les obtiendrez en mélangeant 750 g de sucre et 250 g 
de pétales frais de boutons de Rose. Ajoutez de l'eau de Rose afin d'obtenir une pâte de consistance 
égale au miel.


Usage Externe:


En usage externe, la Rose est utilisée pour traiter les aphtes, les leucorrhées, les plaies fongueuses et 
les inflammations des paupières. 
Pour tout cela vous pouvez utiliser en lavages oculaires, injections vaginales ou compresses sur les 
plaies atones et ulcères, et en bains de bouche pour les aphtes et angines, une infusion constituée de 2 
à 3 pincées de pétales de Rose pour une tasse d'eau bouillante, que vous laisserez infuser 10 min. Pour 
les inflammations des paupières vous pouvez aussi appliquer directement des pétales frais.
Contre les angines, les aphtes et les leucorrhées, vous pouvez utiliser respectivement sous forme de 
gargarismes, ou sous forme d'injections vaginales du vinaigre rosat. Ce vinaigre est constituée de 60 g 
de pétales secs de Roses rouges, et de 750 g de vinaigre rouge fort, que vous laisserez macérer 1 
semaine en agitant de temps en temps. Passez et filtrez. Pour les gargarismes diluez 1 à 2 cuillerées à 
soupe de ce vinaigre dans un verre d'eau chaude, et pour les injections vaginales diluez 1 cuillerée à 
soupe de ce vinaigre pour 1 litre d'eau tiède.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Féminin
 Planète:  Vénus
 Élément:  Eau
 Déités:  Hathor, Hulda, Éros, Cupidon, Déméter, Isis, Adonis, Harpocrate, Aurore


Propriétés Magiques:


Les Roses ont longtemps été utilisées dans les mélanges d'amour, en vertu des associations de cette 
fleur avec les émotions. Un chapelet de Roses porté sur soi lorsqu'on pratique un rituel d'amour (après 
avoir  enlevé  les  épines),  ou une  simple  Rose  dans  un  vase   sur  l'autel,  sont   de  puissantes  aides 
magiques. L'eau de Rose issue de la distillation des pétales peut être ajoutée dans les bains d'amour. 
Les cynorhodons sont suspendus ou portés sur soi comme des amulettes attirant l'amour.
Un thé de boutons de Rose bu avant de dormir induit des rêves prophétiques. Pour découvrir leur 
futur   mari,   les   femmes   avaient   l'habitude   de   prendre  3   feuilles   de   Roses   encore   fraîches,  et 
nommaient  chacune  du  nom  d'un   des   hommes  qu'elles  aimaient.  Celle  qui  restait   verte  le   plus 
longtemps indiquait celui qu'elle épouserait.
Les pétales et les tiges de Rose sont aussi utilisés dans les rituels et les mélangent de guérison, et un 
linge saturé d'eau de Rose posé sur les temps ôtera la douleur d'une migraine.
Les Roses sont aussi ajoutées aux mélanges visant à obtenir une chance rapide, et lorsqu'elles sont 
portées sur soir elles agissent comme des protections personnelles. Les pétales de Rose éparpillés 
autour de la maison calment le stress personnel et les bouleversements des occupants de la maison. 
Enfin les Rosiers plantés dans le jardin sont censés attirer les fées.



Rue
Ruta graveolens
Rutacées
Attention: cette plante est toxique!








Description:


La Rue est un sous­arbrisseau semper virens, pouvant atteindre 60 cm de haut. Ses branches portent 
des  feuilles  profondément  lobées, de couleur bleu­vert, couvertes de  glandes  exsudant  une  huile 
essentielle fortement odorante. En été elles se couvrent aussi de fleurs jaunes. 
Attention:  la   sève   peut   provoquer  des   éruptions   cutanées,   et   la   Rue   est   connue  pour  être 
abortive et toxique à fortes doses. A ne pas prendre donc sans suivi médical sérieux, et à éviter 
absolument en cas de grossesse.


Propriétés Médicinales:


On utilise la plante entière.


Usage Interne:


En usage interne, la Rue est utilisée pour soigner l'absence ou l'insuffisance de règles, les hystéries, 
les convulsions, la mélancolie et l'ascaris.
Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion constituée d'1 g de feuilles de Rue pour une tasse 
d'eau bouillante, à prendre à raison de 2 tasses par jour. Vous pouvez prendre aussi de la poudre de 
Rue, sous forme de cachets ou de pilules à 0,05 g à raison de 5 à 10 par jour, ou de l'essence de Rue à 
raison de 2 à 6 gouttez dans une potion. Pour le traitement de l'absence de règle celui­ci n'est à 
prendre qu'au moment où les règles devraient avoir normalement lieu.


Usage Externe:


En usage externe, la Rue est utilisée pour soigner les ulcérations des gencives, la constipation et la 
pédiculose. Elle sert aussi à tenir éloignés les parasites, les bêtes venimeuses et les serpents. 
Contre les ulcérations gingivales vous pouvez vous faire des bains de bouche avec l'infusion donnée 
plus haut. Contre la constipation, vous pouvez vous faire des lavements avec cette même infusion. 
Enfin pour détruire les poux, et la vermine, vous pouvez utiliser une décoction constituée de 30 à 340 g de Rue par litre d'eau.
 
Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Masculin
 Planète:  Mars
 Élément:  Feu
 Déités:  Diane, Aradia, Hécate


Propriétés Magiques:


Placées sur le front, les feuilles de Rue sont réputées faire disparaître les migraines. En porter autour 
du  cou  aide  à se remettre d'une maladie, et éloigne de futurs problèmes  de  santé.  On en ajoute 
d'ailleurs aux encens et poupées de guérison. Si vous êtes malade, ajoutez quelques gouttes d'huile de 
Rue, ou une poignée de la plante fraîche dans votre bain, cela vous aidera à guérir. La Rue fraîche, 
lorsqu'elle est sniffée, clarifie l'esprit en matière d'amour, et améliore les capacités mentales.
Ajoutée aux bains, la Rue brise tous les maléfices et les sortilèges qui ont pu vous être envoyés, et elle 
est   d'ailleurs  souvent   ajoutée   aux   encens  et   mélanges  d'exorcisme.   C'est  une   plante  protectrice 
lorsqu'elle est placée dans des sachets ou suspendue à la porte, et les feuilles fraîches frottées sur le 
plancher  renvoient   à   l'expéditeur   tout   envoûtement   de   maladie  jeté   sur   vous.   Les   Romains   en 
mangeaient  pour se préserver du mauvais oeil, et ils en portaient sur eux pour se protéger contre les 
poisons, les loups­garous, et toutes sortes de maux. Une brindille de Rue fraîche était utilisée pour 
asperger de l'eau salée partout dans la maison, afin de la purifier. 
Lorsque vous pratiquez des rituels de protection, vous pouvez tracer votre cercle en aspergeant autour 
de vous un mélange de jus de Rue fraîche et de rosée du matin.
On dit que la Rue pousse mieux si elle a été volée, et plantée dans votre jardin elle embellira et 
protégera celui­ci. Les crapauds en tout cas ne supportent pas la Rue.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Déc - 20:38 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
kalicem
Adepte
Adepte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2012
Messages: 84
Localisation: Le havre
Masculin Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 19 Déc - 20:39 (2012)    Sujet du message: Grimoire des plantes Répondre en citant

Safran
Crocus sativus
Iridacées





  
Description:


Le   Safran  est   une   plante   vivace  à   bulbe,   pouvant   atteindre   20   cm.   Sa   tige   porte   des   feuilles 
ressemblant à  des brins d'herbe. A l'automne une fleur mauve à 3 stigmates vermillons saillants 
apparaît à l'extrémité de la tige. Les stigmates sont récoltés et séchés. Ce sont eux qui forment le 
Safran utilisé en cuisine. Il faut 5000 stigmates (soit 1700 fleurs) pour faire 25 g de Safran, ce qui 
explique le prix exorbitant de ce condiment. Les stigmates peuvent aussi servir pour teindre les tissus 
en jaune or.
Attention: à forte dose le Safran peut devenir narcotique.


Propriétés Médicinales:


On utilise uniquement les stigmates.


Usage Interne:


En  usage  interne,  le Safran est  utilisé pour traiter les règles douloureuses  et  toutes les douleurs 
lombaires concomitantes, les dyspepsies atoniques, les toux quinteuses, les spasmes bronchiques, et 
l'asthme.
Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion constituée de 15 g de Safran pour un litre d'eau, à 
faire bouillir et à laisser infuser 15 min. Cette infusion est à prendre à raison d'1 à 3 tasses par jour. 
Vous pouvez aussi prendre de la poudre de Safran sous forme de cachets à 0,25 g, à raison de 2 à 4 
cachets par jour, ou de la teinture à raison de 2 à 5 g par prise de 10 à 20 gouttes toutes les 2 heures.


Usage Externe:


En usage externe, le Safran est utilisé pour soigner les troubles de la dentition (lors de la pousse des 
dents chez le bébé entre autre). Pour cela vous pouvez faire des frictions gingivales avec de la teinture 
de Safran coupée d'eau, de la poudre de safran pur mélangé dans du miel, ou du sirop du docteur 
Delabarre (vendu en pharmacie) qui contient du Safran.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Masculin
 Planète:  Soleil
 Élément:  Feu
 Déités:  Éros, Ashtoreth


Propriétés Magiques:


Les Phéniciens mettaient du Safran dans des gâteaux en forme de croissant de Lune qu'ils mangeaient 
en l'honneur de la déesse de la Lune et de la fertilité, Ashtoreth. A une époque, en Perse, les femmes 
enceintes portaient une boule de Safran près de l'estomac, afin de s'assurer une délivrance rapide. Les 
Perses utilisaient aussi du Safran pour faire venir le vent. En Irlande, les draps étaient rincés avec une 
infusion de Safran afin que les bras et les jambes se renforcentdurant le sommeil. 
On ajoute du Safran aux sachets d'amour, ainsi qu'aux sachets aphrodisiaques. On l'utilise aussi dans 
les rituels de guérison, et son infusion sert à se laver les mains avant d'effectuer un rituel de guérison.
Lorsqu'elle est bue, l'infusion de Safran vous rend capable de voir le futur, et manger simplement du 
Safran éloigne la mélancolie. Dans la maison, le Safran empêche les lézards de s'y aventurer, et porter 
un chapelet de Safran vous protégera de l'ébriété (mais vous serez ridicule). 



Sang de Dragon
Daemonorops draco
Arecacées





  
Description:


Le  Sang  de  Dragon  (Sanguis  Draconis)   est  une  résine  obtenue  à   partir  de  plusieurs  arbres  :   le 
Dracaena cinnabari (utilisé dans l'antiquité par les Romains), le Dracaena draco, et le Deamonorops 
draco. C'est ce dernier qui est actuellement la source principale du Sang de Dragon. On l'obtient en 
secouant les fruits (recouverts de résine) dans un sac en jute ou en les passant à la vapeur d'eau. Le 
Daemonorops draco  est un palmier grimpant originaire d'Asie du Sud­Est. Les jeunes plants qui 
ressemblent à de petits palmiers sont dressés et poussent seuls. Puis la plante en grandissant devient 
grimpante, et elle s'accroche alors à un arbre proche pour continuer sa croissance. Sa tige est couverte 
de nombreuses épines souples et aplaties, de couleur sombre, qui se rejoignent à la base. Elle porte 
des feuilles pennées alternes, qui font de 30 à 45 cm de long. Les fleurs se présentent sous la forme 
d'un   spadice   hermaphrodite,   qui   laisse   ensuite   la   place   à   de   petites   baies   arrondies  couvertes 
d'écailles, de couleur rouge et grosses comme des cerises. Le Sang de Dragon est utilisé comme 
teinture et comme pigment pour la fabrication de vernis et d'encres. Il sert entre autre à vernir les 
violons.


Propriétés Médicinales:


Les   Chinois   utilisent   le   Sang   de   Dragon  dans   leur   médecine  traditionnelle   pour   contrôler  les 
saignements et la douleur, pour soigner les blessures et les contusions et pour activer la circulation 
sanguine.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Masculin
 Planète:  Mars
 Élément:  Feu


Propriétés Magiques:


Le Sang de Dragon dégage une odeur âpre et une fumée noire. C'est pourquoi on l'utilise rarement 
pur, mais plutôt en petites quantités dans des mélanges (souvent avec de l'Oliban dont il renforce le 
pouvoir de purification). De manière générale le Sang de Dragon renforce le pouvoir des autres 
encens (pour cela une toute petite quantité suffit, pas la peine d'en mettre de trop). Attention de ne 
pas   en   faire   brûler   de   trop,  à   fortes   doses   le   Sang   de  Dragon   est   légèrement  psychotrope 
(certains s'en servent comme aide pour faire des voyages astraux).

Le Sang de Dragon est utilisé depuis l'Antiquité pour purifier et combattre les mauvais sorts, et autres 
énergies négatives, même puissantes. C'est aussi un encens de contre attaque (dû à son coté martien), 
et il est très efficace pour renvoyer tout mauvais sort à son expéditeur.
La résine sèche est un protecteur puissant, aussi bien lorsqu'on la porte sur soi, que lorsqu'on en 
éparpille autour de la maison, ou qu'on la brûle comme encens. 
Enfin, on le brûle aussi pour ramener les amants égarés, et un bâton de Sang de Dragon placé sous 
l'oreiller ou le matelas aidera à combattre l'impuissance. 



Santal
Santalum Album
Santalacées







Description: 


Le Santal est un arbre semper virens, semi parasitaire, à croissance lente pouvant atteindre 18 m de 
haut. On l'exploite pour son bois central rouge, qui est aromatique. Ses branches portent des feuilles 
ovales opposées, effilées et persistantes, ainsi que des panicules de petites fleurs jaune pâle à pourpre, 
qui laissent ensuite la place à des fruits gros comme un pois, qui contiennent une graine.


Propriétés Médicinales:


On utilise principalement le bois de Santal et surtout l'essence obtenue par distillation de ce dernier, et 
uniquement en usage interne.
On utilise le Santal pour traiter la cystite, la colibacillose, la blennorragie, l'impuissance, la bronchite 
chronique et les diarrhées rebelles.
Pour tout cela vous pouvez prendre des capsules de 0,25 g d'essence de Santal à raison de 4 à 20 par 
jour, ou du santalol sous forme de capsules de 0,50 g à raison de 2 à 4 par jour, loin des repas.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Féminin 
 Planète:  Lune 
 Élément:  Eau 
 Déités:  Astarté, Séléné, Ishtar 


Propriétés Magiques:


Le bois de Santal est idéal pour conjurer le mauvais sort et pour briser la malchance, particulièrement 
si il est brûlé avec de la lavande.
Il sert aussi dans les rituels de protection, de guérison et d'exorcisme. Il est utilisé comme encens lors 
des bûchers funéraires en Inde, car on pense qu'il écarte les mauvais esprits, et l'essence de Santal est 
excellente pour purifier, ainsi que comme offrande spirituelle. La poudre de bois de Santal peut être 
dispersée  dans   une pièce  pour en  ôter la  négativité, et  elle  peut   aussi  être  utilisée  comme  base 
d'encens.
Le bois de Santal possède aussi des vibrations spirituelles très fortes, et il est brûlé lors de rituels à la 
Pleine Lune en mélange avec du Frankincense. On le brûle aussi seul pour favoriser la méditation.
Pour exaucer un voeu, écrivez votre voeu sur un copeau de bois de Santal et brûlez le dans l'encensoir 
ou le chaudron. Pendant qu'il brûle, visualisez votre voeu. 
Enfin les graines de Santal protègent et aident à augmenter son niveau spirituel quand elles sont 
portées. 



Sauge
Salvia officinalis
Labiées
Attention: cette plante est toxique!




  
Description:
La Sauge est une plante à feuilles persistantes texturées, de couleur gris­vert, pouvant atteindre 80 cm 
de hauteur. Ses tiges se couvrent en été de fleurs le plus souvent bleu­mauve, mais parfois roses ou 
blanches. 
Attention:  évitez   absolument   l'auto­médication   avec   la   Sauge,   car   sur   certains   terrains   un 
mauvais usage de la Sauge peut provoquer des cancers du sein. Elle est à proscrire totalement 
pour les femmes enceintes et celles qui allaitent.



Propriétés Médicinales:


On utilise principalement les feuilles, les fleurs, et l'huile essentielle (Attention: elle est toxique et 
épileptisante, même à faibles doses. Elle est deux fois plus toxique que celle de l'Absinthe).


Usage Interne:


En usage  interne, la Sauge est utilisée pour traiter toutes les faiblesses organiques, l'asthénie,  la 
neurasthénie,  les  dyspepsies  par  atonie   gastro­intestinale,  les  digestions   lentes,  l'inappétence,  les 
affections nerveuses (tremblements, vertiges, paralysies), l'apoplexie, les bronchites chroniques et 
l'asthme. On s'en sert aussi pour soigner les sueurs nocturnes des tuberculeux et des convalescents, les 
sueurs profuses des mains et des aisselles, les adénites, le lymphatisme, les fièvres intermittentes, la 
diurèse   insuffisante,   l'hypotension,   les   dysménorrhées,  les   règles   insuffisantes,  la   stérilité,   les 
symptômes de la ménopause, les diarrhées des tuberculeux et des nourrissons, la cancérose. Enfin on 
s'en sert pour faire tarir la lactation.
Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion constituée de 20 g de feuilles et de fleurs pour un 
litre d'eau bouillante, que vous laisserez infuser 10 min. Cette infusion est à prendre à raison de 3 
tasses par jour. Vous pouvez aussi prendre 30 à 40 gouttes de teinture de Sauge, 2 fois par jour dans 
un peu d'eau chaude, ou de l'essence de Sauge à raison de 2 à 4 gouttes, 3 fois par jour, en solution 
alcoolique ou dans du miel, ou de la poudre de Sauge à raison d'1 à 4 g par jour.  
Contre les troubles nerveux et contre les sueurs, vous pouvez prendre de l'extrait fluide de Sauge 
stabilisée à raison d'une cuillerée à café dans une infusion de Mélisse, à prendre le soir. Contre 
l'asthénie, la fatigue intellectuelle et physique, la neurasthénie, la dystonie neuro­végétative, et en cas 
de convalescence, vous pouvez prendre un vin stimulant constitué de 80 g de feuilles de Sauge que 
vous laisserez macérer pendant une semaine dans un litre de vin rouge ou blanc. Ce vin est à prendre 
à raison d'1 à 3 cuillerées à soupe après les repas. Ce vin peut aussi être utilisé en application locale 
sur les aphtes. 
Enfin  contre  les   sueurs  de  la  ménopause  et   de  la  tuberculose,  vous  pouvez  prendre  une  potion 
constituée de 50 g d'extrait fluide de Sauge stabilisée, de 30 g de sirop de fleurs d'Oranger et d'une 
quantité d'eau suffisante pour 150 cc. Cette potion est à prendre à raison d'une cuillerée à soupe au 
coucher.


Usage Externe:


En usage externe, la Sauge est utilisée pour soigner les leucorrhées, les aphtes, les stomatites, les 
angines, les laryngites, les névralgies dentaires, l'asthme, les plaies atones, les ulcères, les dermatoses, 
la débilité infantile, le rachitisme, la scrofulose, l'alopécie et les piqûres de guêpes et d'insectes. Enfin 
elle sert aussi à désinfecter les habitations.
Contre les aménorrhées, les dysménorrhées, et la stérilité, vous pouvez prendre des suppositoires 
constitués de 0,25 g d'extrait fluide de Sauge stabilisée, d'1 g d'onguent populeum, de 3 g de beurre de 
cacao, et d'une quantité suffisante de cire blanche pour un suppositoire. Ces suppositoires sont à 
prendre à raison d'1 à 2 par jour. 
Contre les aphtes, les stomatites, les ulcérations de la bouche, les leucorrhées, les ulcères de jambe, 
les plaies atones, les dermatoses et les eczémas, vous pouvez vous faire respectivement des bains de 
bouche, des injections vaginales, ou des compresses avec une décoction constituée d'une poignée de 
fleurs et de feuilles de Sauge pour un litre d'eau, à laisser bouillir 10 min.
Contre les alopécies vous pouvez vous faire des frictions avec un mélange à parts égales de teinture 
de Sauge et de rhum. Contre les piqûres d'insectes et de guêpes vous pouvez appliquer des feuilles de 
Sauge froissées sur la piqûre.
Sur les plaies atones, les ulcères et les contusions vous pouvez appliquer une pommade constituée de 
30 g de feuilles de Sauge, 30 g de feuilles de Lierre terrestre, 250 g d'axonge et 45 g de cire blanche. 
Faites cuire le tout ensemble et retirez les plantes.
Contre  l'asthme  vous  pouvez  fumer  les   feuilles  séchées,  et  pour  traiter   les  enfants   affaiblis,  les 
rachitiques, les scrofuleux et les rhumatisants, vous pouvez ajouter de l'infusion de Sauge à leur bain.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Masculin
 Planète:  Jupiter
 Élément:  Air


Propriétés Magiques:


La Sauge est une plante éminemment sacrée chez les Amérindiens, qui utilisent d'ailleurs plutôt la 
Sauge  blanche  (Salvia   apiana)   que  la   Sauge  officinale.  Elle   est  utilisée  depuis   l'Antiquité  pour 
purifier et guérir (principalement sous forme de fumigations). Pour purifier une habitation ou une 
personne brûlez de la Sauge sur un charbon ardent comme de l'encens. Ses fumigations sont aussi 
censées éclaircir l'esprit et améliorer la mémoire. 
La Sauge a longtemps été utilisée pour s'assurer une longue vie, parfois même l'immortalité. Elle est 
portée sur soi pour acquérir la sagesse, et les feuilles sont utilisées dans de nombreux rituels d'argent 
et de guérison. Pour vous protéger du mauvais oeil, il vous suffit de porter sur vous une corne remplie 
de Sauge.
Si vous voulez voir un de vos souhaits se réaliser, écrivez le sur une feuille de Sauge, et cachez la 
sous votre oreiller. Dormez dessus pendant 3 nuits, Si lors d'une de ces nuits vous rêvez que ce que 
vous souhaitez se réalise, alors il en sera ainsi dans le monde réel; si vous n'en rêvez pas alors 
enterrez la feuille dans le sol afin que cela ne puisse vous nuire.



Saule blanc
Salix alba
Salicacées





  
Description:
Le Saule Blanc est un arbre à feuilles caduques, poussant près de l'eau, qui peut atteindre 25 m de 
haut. Ses branches portent des feuilles lancéolées vertes sur le dessus, et argentées et velues sur le 
dessous, et des chatons jaunâtre au printemps. Son écorce de couleur gris foncé se reconnaît à ses 
profondes fissures. Celle ci contient de l'acide salicylique, qui est à l'origine de l'aspirine. 


Propriétés Médicinales:


On utilise principalement les feuilles, les chatons et surtout l'écorce.


Usage Interne:


En   usage   interne,   le   Saule   blanc   est   utilisé   pour   traiter   l'excitation   génitale   (nymphomanie, 
spermatorrhée, priapisme), les névralgies rhumatismales, les douleurs des règles, l'angoisse, l'anxiété, 
les insomnies des neurasthéniques, la lithiase biliaire, l'hyperacidité gastrique, l'arthritisme et les états 
fébriles.
Pour tout cela vous pouvez prendre une décoction de 20 à 35 g d'écorce sèche et concassée pour un 
litre d'eau, que vous laisserez bouillir 5 min, puis infuser 10 min. Cette décoction est   à prendre à 
raison de 2 ou 3 tasses par jour.  
Contre  l'angoisse,  l'anxiété,  les   insomnies,  et   les   douleurs  des   règles,  vous   pouvez  prendre  une 
infusion d'une cuillerée à dessert de chatons ou de feuilles pour une tasse d'eau bouillante, à laisser 
infuser 10 min. Cette infusion est à prendre à raison de 3 tasses par jour avant ou entre les repas. 
Contre  les  douleurs  des   règles et l'excitation  génitale vous   pouvez prendre  de  l'extrait fluide  de 
chatons à raison d'une cuillerée à café dans une infusion, 1 à 3 fois par jour. Contre les douleurs des 
règles vous pouvez prendre de l'extrait fluide à raison de 5 à 10 g par jour. 
Contre la lithiase biliaire, l'hyperacidité gastrique, et les état fébriles vous pouvez prendre de l'extrait 
hydro­alcoolique à raison de 2 à 3 g pour les problèmes digestifs, et de 4 à 8 g pour la fièvre. Vous 
pouvez aussi prendre de la poudre d'écorce à raison de 5 à 10 g dans du sirop ou du miel.
Enfin contre la fièvre vous pouvez prendre une macération constituée de 50 g de poudre d'écorce, que 
vous laisserez macérer 15 j dans un litre de vin rouge. Cette macération vineuse est à prendre à raison 
d'un verre à Bordeaux avant les deux repas principaux.


Usage Externe:


En usage externe, le Saule blanc est utiliser pour soigner les plaies, les ulcères, les cors et les verrues.
Sur les plaies et les ulcères vous pouvez faire des lavages avec une décoction prolongée de 30 à 60 g 
d'écorce par litre d'eau. Sur les cors et les verrues vous pouvez faire des emplâtres avec un mélange 
de vinaigre et de cendre de Saule ou des feuilles pilées.
Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Féminin
 Planète:  Lune
 Élément:  Eau
 Déités:  Artémis, Cérès, Hécate, Perséphone, Héra, Mercure, Belili, Belinus
 
Propriétés Magiques:


En Grande­Bretagne les tumulus mortuaires qui sont placés près des marais et des lacs étaient alignés 
avec des Saules, probablement à cause de son association symbolique avec la mort.
Les feuilles de Saule sont portées sur soi ou utilisées dans des mélanges visant à attirer l'amour, et le 
bois est utilisé pour façonner des baguettes magiques dédiées à la magie lunaire. Si vous souhaitez 
savoir si vous allez vous marier dans l'année, lancez une de vos chaussures à travers les branches d'un 
Saule blanc à la Saint­Sylvestre. Si elle n'accroche pas dans les branches, vous pouvez essayer encore 
8 fois. Si votre chaussure reste dans les branches, vous vous marierez dans l'année (mais vous devrez 
secouer l'arbre ou grimper dedans pour récupérer votre chaussure).
Toutes les parties du Saule blanc protègent contre le mal, et peuvent être portées sur soi ou placées 
dans la maison dans ce but. Pour vous protéger du mal tapez sur un tronc de Saule comme si c'était 
une  porte.  Les  feuilles,  l'écorce  et  le  bois du  Saule  blanc  sont   aussi   utilisés dans  les  rituels  de 
guérison. 
Si vous voulez conjurer les esprits, mélangez et broyez de l'écorce de Saule blanc avec du Bois de 
Santal et brûlez le tout dehors en Lune décroissante. Les balais magiques, et plus spécialement les 
balais sorciers, sont traditionnellement liés avec une branche de Saule blanc.



Sorbier des oiseleurs
Sorbus aucuparia
Rosacées





  
Description:


Le Sorbier des oiseleurs est un arbre à feuilles caduques pouvant atteindre 15 m de haut. Ses feuilles 
opposées sont lancéolées et dentées. Ses branches se couvrent au printemps de corymbes de fleurs 
couleur crème, et en automne de baies rouges vif en grappes. Celles­ci riches en vitamine C, sont trop 
acides pour être mangées crues, par contre elles font une excellente gelée.
Attention:  Si vous voulez utiliser les fruits pour faire de la gelée ou de l'eau de vie, veillez à 
retirer les graines, celles­ci contiennent de l'acide cyanhydrique.


Propriétés Médicinales:


On utilise principalement les baies, et uniquement en usage interne.
Le Sorbier des oiseleurs est utilisé pour soigner les diarrhées des vieillards et des tuberculeux, les 
dysenteries chroniques, les maux de gorge, les hémorroïdes, et les pertes blanches (ou leucorrhées). 
Pour tout cela vous pouvez utiliser une décoction de 50 g de baies de Sorbier par litre d'eau, à laisser 
bouillir 30 min, sucrez et buvez ou utilisez la en gargarisme (contre les maux de gorge), en lavements 
(contre les hémorroïdes) ou en douches vaginales (contre les pertes blanches). 
Contre les diarrhées et la dysenterie, vous pouvez prendre de l'extrait fluide à raison d'1 à 2 g par jour, 
ou une potion constituée de 3 g à parts égales d'extrait fluide de Pimprenelle et d'extrait fluide de 
baies de Sorbier, de 20 gouttes de Morelle, de 80 g de sirop de Coing et d'une quantité d'hydrolat de 
Tilleul suffisante pour 150 ml. Cette potion est à prendre à raison d'une cuillerée à soupe toutes les 2 
heures.
Contre  les   maux  de   gorge,   vous   pouvez  prendre  un   sirop   constitué   d'un   litre   de   jus   de   baies 
fraîchement exprimé et de 1900 g de sucre, faites bouillir et passez le tout. Ce sirop est à prendre à 
raison de 5 à 6 cuillerées à café par jour.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Masculin
 Planète:  Soleil
 Élément:  Feu
 Déités:  Thor


Propriétés Magiques:


Le bois de Sorbier des oiseleurs lorsqu'il est porté sur soi, augmente les pouvoirs psychiques, et les 
branches sont souvent utilisées pour fabriquer des baguettes de sourcier et des baguettes magiques. 
Vous pouvez aussi ajouter les feuilles et les baies aux encens de divination ainsi qu'à ceux visant à 
augmenter les pouvoirs psychiques. 
Porter des baies ou de l'écorce de Sorbier aide à récupérer, et elles sont ajoutées aux sachets et 
mélanges de guérison et de santé, ainsi qu'aux sachets de pouvoir, de succès et de chance.
Pendant des siècles le Sorbier a été utilisé en Europe à des fins de protection. deux branches liées 
ensemble avec un lien rouge pour former une croix, est une ancienne amulette de protection. Les 
paysans de Cornouailles en portaient dans leur poche, et les habitants des Highlands écossais en 
inséraient dans la doublure de leurs vêtements.
Les bâtons de marche en bois de Sorbier sont d'excellents outils de protection pour les voyageurs et 
pour ceux qui parcourent les bois et les champs de nuit. Placé dans un bateau, le bois de Sorbier 
l'empêcherait d'être pris dans une tempête, placé dans la maison il la protège contre la foudre, et 
lorsqu'il est planté sur une tombe il empêche le mort de hanter la place.
Planté près de la maison le Sorbier la protège, ainsi que ses occupants, et les Sorbiers qui poussent 
près des cercles de pierre sont les plus puissants. Si vous n'avez pas de jardin où faire pousser un 
Sorbier, vous pouvez aussi protéger votre logement en plaçant des feuilles ou des baies de Sorbier le 
long des chambranles de fenêtre. 



Souci
Calendula officinalis
Composées





  
Description:


Le Souci est une plante annuelle pouvant atteindre 70 cm de haut. Sa tige charnue porte des feuilles 
obovales pubescentes et des fleurs composées simples ou doubles de couleur orange. Les pétales 
servent à produire une teinture jaune, qui peut colorer aussi bien le riz et les poissons, que les fibres et 
les tissus.


Propriétés Médicinales:


On utilise principalement les feuilles et les fleurs, surtout fraîches.


Usage Interne:


En   usage   interne,   le   Souci   est   utilisé   pour   traiter   l'insuffisance   et   les   douleurs   des   règles 
(principalement chez les névropathes et les anémiées), la congestion hépatique, la scrofulose, les 
oliguries, les ulcères gastriques et intestinaux, et les cancers de l'utérus et de l'estomac. 
Pour tout cela, vous pouvez prendre une infusion constituée d'une cuillerée à dessert à laisser infuser 
10 min dans une tasse d'eau bouillante. Cette infusion est à prendre à raison d'une tasse avant chaque 
repas. Pour les problèmes menstruels, il faut commencer à prendre cette infusion une semaine avant 
les règles. Vous pouvez prendre aussi de la teinture de Souci, à raison de 2 à 4 g par jour, ou de 
l'extrait mou à raison de 0,30 à 0,50 g par jour.
Contre les problèmes menstruels vous pouvez prendre une potion constituée de 10 g d'extrait de 
Souci, 3 g de teinture de Morelle, 5 g d'alcoolat de Mélisse et d'une quantité de sirop simple suffisante 
pour 200 ml. Cette potion est à prendre à raison de 2 à 4 cuillerée à dessert par jour. Contre le cancer 
de l'utérus et de l'estomac vous pouvez prendre une décoction de 30 g de Souci par litre d'eau. Cette 
décoction est à prendre à raison de 5 tasses par jour. 


Usage Externe:


En usage externe, le Souci est utilisé pour soigner tumeurs ulcérées, les verrues, les ulcères, les 
crevasses, les engelures ulcérées, les plaies de toute sorte y compris les cancéreuses, les adénites, les 
mammites,  la   furonculose,  les   abcès,  l'eczéma,  les   dartres,  l'acné,  l'impétigo,  les  brûlures  et   les 
irritations cutanées.
Pour tout cela vous pouvez vous faire des compresses avec un mélange constitué de 2 cuillerées à 
café de teinture mère de Souci pour un bol d'eau. Vous pouvez aussi appliquer de l'alcoolature de 
Souci à 10 % dans de l'eau, ou de la pommade de Calendula.
Pour  soigner  les   plaies, les brûlures, les engelures ulcérées, l'impétigo, les tumeurs  ulcérées,  les 
furoncles  et   l'acné,  vous  pouvez  vous   faire  des  bains,  des   lavages  et   des   compresses  avec  une 
décoction constituée de 2 poignées de Souci par litre d'eau, à laisser bouillir 10 min. 
Contre l'impétigo, l'ecthyma, et les eczémas squameux ou lichénoïdes vous pouvez appliquer une pâte 
constituée de 5 g de teinture de Souci, et de 10 g à parts égales d'oxyde de zinc, de lanoline et de 
vaseline. Contre les verrues et les cors, vous pouvez appliquer sur la zone à traiter des feuilles de 
Souci fraîches écrasées.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Masculin
 Planète:  Soleil
 Élément:  Feu


Propriétés Magiques:


Les guirlandes de Souci tendues sur les montants de porte empêchent le mal d'entrer dans la maison, 
et dispersées  autour du lit les fleurs de Souci vous protègent pendant  que vous  dormez et vous 
permettent d'avoir des rêves prophétiques. Ceci est particulièrement efficace pour découvrir l'identité 
d'un voleur qui vous aurait dépouillé ou cambriolé. 
Ajoutées à l'eau du bain, les fleurs de Souci aident à gagner le respect et l'admiration de tous ceux que 
vous croisez. Lorsqu'il est cueilli à midi (heure solaire), le Souci renforce et soulage le coeur. 
Il est dit aussi que regarder les fleurs lumineuses du Souci renforce la vue, et porté dans la poche il 
aide à ce que la justice soit de votre coté lors d'un procès.
Enfin il  est  dit  que si  une fille touche  les pétales d'une fleur  de Souci  avec  ses  pieds  nus,  elle 
comprendra les langues des oiseaux.



Sureau noir
Sambucus nigra
Caprifoliacées





  
Description:
Le Sureau noir est un arbre commun buissonnant, à feuilles caduques, pouvant atteindre 10 m de 
haut.  Ses   branches  portent  des   feuilles  lancéolées  dentées,  et   se   couvrent  au   début   de   l'été   de 
corymbes de fleurs en étoiles couleur crème. Son bois et ses feuilles dégagent une odeur forte, assez 
désagréable, alors que les fleurs ont une odeur de muscat, qui en fait un bon condiment. En automne, 
ses fleurs laissent place à des grappes de baies noires. Le Sureau permet d'obtenir des teintures vertes, 
violettes ou noires.
Propriétés Médicinales:
On utilise principalement la seconde écorce (celle de branches d'un ou deux ans), les fleurs et les 
baies.


Usage Interne:


En usage interne, les baies de Sureau sont utilisée pour soigner la constipation et les névralgies. La 
seconde  écorce  est  utilisée  pour traiter  les   rhumatismes,  la  goutte,  l'hydropisie,  les  néphrites,  la 
lithiase urinaire, la rétention liquidienne (quelle qu'elle soit), et l'épilepsie essentielle. Les fleurs quant 
à elles sont utilisées pour traiter les rhumes, les bronchites, l'asthme, les rhumatismes, les fièvres 
éruptives (rougeole, scarlatine), les affections rénales, les cystites, et la tuberculose.
Pour tout ce que soigne la seconde écorce vous pouvez prendre de l'extrait aqueux de seconde écorce 
de Sureau à raison de 0,20 à 1 g par jour. 
Contre la constipation et les névralgies, vous pouvez prendre 20 à 30 g de suc de baies de Sureau le 
matin, ou 20 à 30 g d'extrait. Contre les rhumatismes, la goutte et les rétentions liquidiennes, vous 
pouvez prendre une décoction constituée de 2 poignées de seconde écorce de Sureau par litre, à faire 
réduire de moitié. Cette décoction est à prendre dans la journée. 
Contre les bronchites, les rhumatismes et les fièvres éruptives, vous pouvez prendre une infusion 
constituée d'une poignée de fleurs par litre d'eau bouillante, à laisser infuser 10 min. Cette infusion est 
à prendre à volonté.
Contre les affection rénales et les cystites vous pouvez prendre une tisane constituée de 10 g à parts 
égales de fleurs de Sureau, de fleurs de Bourrache et de fleurs de Souci, de 20 g de Pariétaire, et de 
600 g d'eau bouillante à laisser infuser 1 h. Passez en exprimant et ajoutez 100 g de sirop de Menthe. 
Cette tisane est à prendre à raison d'un verre toutes les 24 h. 
Contre l'ascite et la néphrite, vous pouvez prendre un apozème diurétique, constitué de 10 g d'écorce 
de Sureau et de 400 g d'eau à laisser bouillir 2 min, et à laisser infuser 10 min. Ajoutez ensuite 3 g 
d'extrait de Genièvre. Cet apozème est à prendre à raison d'une cuillerée à soupe toutes les 2 h. Vous 
pouvez  aussi  prendre un vin diurétique constitué de 10 g d'écorce moyenne de  Sureau  à laisser 
macérer pendant 2 j dans un litre de vin blanc. Ce vin est à prendre à raison de 100 à 150 g par jour.
Contre l'épilepsie essentielle vous pouvez prendre une infusion constituée de 50 g de seconde écorce 
de Sureau dans 150 g d'eau chaude, à laisser infuser 48 h. Cette infusion est à prendre le matin, à jeun, 
moitié par moitié à un quart d'heure d'intervalle. Ce traitement est à prendre chaque semaine pendant 
2 mois.


Usage Externe:


En usage externe, les fleurs de Sureau sont utilisées pour traiter les dermatoses, les furoncles, les 
engelures et les affection oculaires.
Pour tout cela vous pouvez vous faire des compresses, des bains chauds ou des bains d'yeux avec une 
infusion constituée de 2 poignées de fleurs à laisser infuser 10 min dans un litre d'eau.
 
Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Féminin
 Planète:  Vénus
 Élément:  Eau
 Déités:  Vénus, Holda, la Déesse Mère


Propriétés Magiques:


Le Sureau est le bois le plus réputé pour faire des baguettes magiques depuis des siècles, à cause du 
fait que sa moelle très tendre est facile à enlever, permettant ainsi d'y glisser facilement une tige de 
cuivre (voir dans le Grimoire de Sorcellerie la page sur la fabrication des baguettes magiques). Le 
mieux étant de couper la branche au solstice d'été à minuit.
Le Sureau est aussi très réputé pour fabriquer des flûtes permettant d'appeler les esprits. Pour appeler 
les esprits, le mieux est de jouer de la flûte à minuit loin de l'agitation humaine. La flûte de Pan était 
d'ailleurs constituée de Sureau.
En Grande Bretagne, le Sureau était utilisé lors des rites funéraires. A cause de ses fleurs blanches, le 
Sureau était  sacré pour beaucoup de cultes basés sur la Grande Terre Mère.  On pensait que les 
sorcières et les esprits vivaient dans le Sureau, et que c'était pour cela qu'il "saignait" une sève rouge 
lorsqu'on l'entaillait. Avant de couper le Sureau, une ancienne formule était récitée:
Dame Ellhorn, donnez moi de votre bois,
    Et je vous donnerai du mien,
   Lorsque je deviendrai un arbre.
Cette formule était récitée avant de faire la première entaille dans l'arbre, et ce afin que les esprits et 
les sorcières qui y habitent aient le temps de sortir de l'arbre.
Lorsqu'il est porté sur soi, le Sureau protège des attaquants de toutes sortes. Suspendu au dessus des 
portes et des fenêtres il protège la maison du mal. Il a aussi le pouvoir de forcer un mage mauvais à 
annuler tout envoûtement ou rituel qu'il aurait lancer sur vous. Les baies lorsqu'elles sont portées sur 
soi protègent contre le mal et contre la négativité. Mis à pousser dans le jardin, le Sureau protège la 
maisonnée contre les ravages de la sorcellerie et contre la foudre, et y apporte la prospérité. Des 
bâtonnets de Sureau plantés autour de la maison protègent celle­ci des cambrioleurs et des serpents. 
Pour bénir une personne, un lieu ou une chose dispersez des feuilles et des baies de Sureau aux quatre 
vents au nom de la personne, du lieu ou de l'objet à bénir. Puis jetez en un peu sur la personne ou 
l'objet lui­même, et la bénédiction est terminée.
Le Sureau est utilisé lors des mariages pour apporter de la chance au couple, et les femmes enceintes 
embrassent l'arbre pour assurer la bonne fortune du bébé à venir. Pour vous évitez la tentation de 
l'adultère, portez du Sureau sur vous.
Si vous avez des difficultés à dormir, placez des baies de Sureau sous votre oreiller. Elles vous 
permettront de dormir paisiblement. Pour stopper une fièvre, enfoncez une tige de Sureau dans le sol, 
en restant totalement silencieux. Pour éviter les rhumatismes, liez une brindille de Sureau à l'arbre, ou 
à 4 noeuds, puis portez la dans votre poche.
Beaucoup pensent qu'il est dangereux de brûler du bois de Sureau, et certains Gitans interdisent 
formellement de s'en servir comme bois de chauffage. 
Revenir en haut
kalicem
Adepte
Adepte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2012
Messages: 84
Localisation: Le havre
Masculin Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 19 Déc - 20:39 (2012)    Sujet du message: Grimoire des plantes Répondre en citant

Tabac
Nicotiana tabacum
Solanacées





  
Description:


Le Tabac est une plante annuelle ou bisannuelle, pouvant atteindre 1,20 m de haut, à grandes feuilles 
alternes, ovales et allongées. Sa tige rigide porte en été des fleurs tubuleuses de couleur blanc­vert à 
rose, au sommet aplati.


Propriétés Médicinales:


Les Amérindiens utilisent les feuilles en cataplasmes pour soigner les entorses, les coupures, les 
morsures infectées ou les peaux à problèmes. Ils utilisent aussi le jus issu des feuilles en application 
externe pour soulager les névralgies faciales. Enfin les feuilles mouillées soignent les hémorroïdes. 
Le Tabac est aussi utilisé en homéopathie.
Attention: les feuilles sont narcotiques si on les fume ou si on boit leur jus, et la fumée du Tabac 
contient de nombreux composés chimiques toxiques et cancérigènes.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Masculin
 Planète:  Mars
 Élément:  Feu


Propriétés Magiques:


Le Tabac est utilisé depuis longtemps par les Indiens d'Amérique du Nord et du Sud dans les rites 
chamaniques, les rituels religieux, les rituels de guérison et de purification. Les feuilles de Tabac et 
leur jus sont narcotiques, et ils aident à avoir des visions. Boire du jus de feuilles de Tabac afin 
d'avoir des visions fait partie de l'entraînement de nombreux candidats chamans Amérindiens. Même 
à l'heure actuelle de nombreux Amérindiens considèrent le Tabac comme une plante sacrée.
Les Indiens d'Amérique du Nord fument le Tabac principalement dans un calumet (la pipe sacrée), et 
il y est rarement seul. On le brûle souvent avec d'autres plantes (comme l'écorce de saule rouge, 
l'écorce de bouleau, l'écorce d'aulne rouge et l'herbe douce ou sweetgrass, etc... ), formant ainsi ce 
qu'on appelle le tabac indien ou Kinnik Kinnik. Dans la cosmogonie Amérindienne fumer la pipe 
revient à lier la terre, les hommes et le ciel, puisque la fumée emporte vers le Créateur les pensées, les 
prières et les souhaits de ceux qui fument la pipe. Avant toute séance chamanique, séance de tente à 
sudation, ou autre rite important, les officiants se purifient en faisant des fumigations de plantes, dont 
le Tabac.
Les Indiens d'Amérique du Sud fument les feuilles de Tabac afin de pouvoir discuter avec les esprits. 
Ils jettent aussi du Tabac dans la rivière avant un voyage par bateau afin de se concilier les dieux de la 
rivière. 
Brûler le Tabac comme un encens purifie l'endroit de toute énergie négative, et tout esprit (qu'il soit 
bon ou mauvais). Pour soigner le mal de tête, la fumée du Tabac est insufflée dans l'oreille. 
Si vous avez des cauchemars, ils peuvent induire une maladie. Pour évitez ceci, allez vous laver 
immédiatement dans une rivière à fort courant et déposez du Tabac dans l'eau comme offrande à 
l'esprit de l'Eau qui vous a débarrassé de l'esprit mauvais.
Enfin, le Tabac est un substitut magique pour le Soufre, ainsi que pour le Datura, et la plupart des 
Solanacées, dont le Tabac fait partie. 





Thym
Thymus vulgaris
Labiées





  
Description:


Le Thym, condiment bien connu de la cuisine méditerranéenne, est un sous­arbrisseau ramifié à tiges 
ligneuses, qui ne dépasse pas les 40 cm de haut, et qui pousse un peu partout sur le pourtour Ouest du 
bassin méditerranéen. Ses tiges portent de nombreuses petites feuilles pointues, très aromatiques, et se 
couvent en été de petites fleurs bilabiées couleur lilas. Ses racines de couleur brun­grisâtre forment 
une touffe dense (c'est ce qui permet à la plante de pousser presque n'importe où y compris sur des falaises).


Propriétés Médicinales:


On  utilise  principalement   les  feuilles,  les  fleurs,  et  l'huile  essentielle  rectifiée  (on  en  enlève  les 
substances irritantes).


Usage Interne:


En usage interne, le Thym est utilisé pour soigner l'asthénie physique et psychique, les angoisses, la 
neurasthénie, les déficiences nerveuses,  l'anémie des  enfants,  l'hypotension, la chlorose, les  toux 
convulsives, les affections pulmonaires (emphysèmes, mycose, bronchites), la tuberculose et l'asthme. 
On   s'en   sert   aussi   pour   traiter   l'atonie   digestive,   les   parasites   intestinaux   (ascaris,   oxyures, 
ankylostomes, ténia), les infections intestinales (typhoïde) et urinaires, les affections dues au froid 
(rhume,   grippe,   courbatures,   frissons,   angines),   les   maladies   infectieuses,   la   furonculose,   la 
suppression accidentelle des règles, les leucorrhées, les rhumatismes, les insomnies et les troubles 
circulatoires.
Pour tout cela vous pouvez prendre régulièrement du Thym comme condiment dans vos potages, 
viandes, et autres plats. Vous pouvez aussi prendre une infusion constituée d'une branche de Thym 
par tasse, que vous ferez bouillir pendant 2 à 3 secondes, et que vous laisserez infuser 10 min. Vous 
pouvez la sucrer ou non (au miel de préférence). Cette infusion est à prendre à raison de 3 à 4 tasses 
par jour entre ou après les repas. Vous pouvez aussi prendre de l'huile essentielle de Thym, à raison 
de 3 à 5 gouttes par jour, 3 fois par jour, en solution alcoolique ou dans du miel, ou prendre des 
pilules constituées chacune d'un mélange de 0,10 g à parts égales d'essence de Thym, de savon 
amygdalin et de poudre de Guimauve. Ces pilules sont à prendre à raison de 4 à 6 pilules par jour 
après les repas.
Contre les toux spasmodiques (coqueluche), vous pouvez associer l'essence de Thym avec celle de 
l'Eucalyptus et du Cyprès. Enfin contre l'angine vous pouvez mâcher du Thym.


Usage Externe:


En  usage  externe,  le  Thym  est  utilisé  pour  soigner  les   dermatoses,  les  furoncles,  les  plaies,  les 
leucorrhées,  la   fatigue   générale,  le   rhume,   la   grippe,   l'angine,   les   rhumatismes   articulaires   et 
musculaires, la goutte, l'arthritisme, la chute des cheveux, les plaies, la pédiculose et la gale. Le Thym 
sert aussi dans les soins buccaux et dentaires.
Contre les rhumatismes, les dermatoses, les myalgies, vous pouvez utiliser de la pommade de Thym. 
Contre les rhumatismes vous pouvez aussi hacher du Thym, le faire chauffer, le mettre dans une gaze 
et l'appliquer chaud. Vous pouvez aussi vous faire un bain aromatique constitué de 500 g de Thym 
bouillis dans 4 litres d'eau que vous ajouterez à votre bain (efficace aussi pour l'arthritisme, la goutte 
et l'asthénie). Pour les arthritiques vous pouvez aussi faire un grand bain auquel vous ajouterez 2 g 
d'essence de Thym, 0,50 g d'essence d'Origan, 1 g d'essence de Romarin, 1 g d'essence de Lavande, et 
350 g de sous­carbonate de soude.
Pour soigner les plaies vous pouvez faire des compresses avec une décoction de Thym, et pour traiter 
les   piqûres  d'insectes  et   les   morsures  de   serpent,  vous   pouvez  faire  un   traitement   d'appoint   en 
appliquant de l'essence de Thym, ou la plante froissée.
Contre le rhume, la grippe et l'angine, vous pouvez vous faire des inhalations avec un mélange de 
0,25 g de menthol, 5 g de baume du Pérou, 10 g d'essence de Thym et 80 g d'alcool à 90°. Mettez une 
cuillerée à café de ce mélange dans un bol d'eau très chaude, et faites vous 2 à 3 inhalations par jour.
Contre la chute des cheveux, vous pouvez appliquer sur le cuir chevelu une décoction constituée 
d'une poignée de Thym pour un litre d'eau, à laisser bouillir jusqu'à ce que le mélange ait réduit de 
moitié.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Féminin
 Planète:  Vénus
 Élément:  Eau
Propriétés Magiques:
Le Thym est brûlé, ou porter sur soi pour attirer la bonne santé. On l'utilise aussi dans les rituels de 
guérison.
Placé sous l'oreiller, il assure un sommeil reposant, et il empêche les cauchemars. Porté sur soi il aide 
à développer les pouvoirs psychiques et à voir des fées. Porté sur soi, dans sa poche gauche il aide à 
avoir des idées. Et boire régulièrement une infusion d'une cuillerée à café de Thym dans une tasse 
d'eau bouillante aidera les intellectuels de toute sorte à avoir les idées claires, et à voir leur effort 
intellectuel facilité.
Le Thym est aussi une plante de purification, les Grecs en brûlaient dans leurs temples pour les 
purifier, et le Thym est souvent brûlé avant un rituel magique pour purifier le lieu où il se déroulera. 
Les sorcières l'utilisent depuis longtemps dans les bains de contre­envoûtement. En tant qu'encens, le 
Thym s'accorde très bien avec le Sang de Dragon. 
Au printemps, un bain composé de Marjolaine et de Thym est pris pour s'assurer que toutes les peines 
et les maladies du passé sont bien ôtées de la personne.
Les femmes qui portent une brindille de Thym dans les cheveux deviennent irrésistibles. Enfin, le 
Thym est aussi porté sur soi ou reniflé pour se donner du courage et de l'énergie. 



Tilleul
Tilia europaea
Tiliacées





  
Description:


Le Tilleul est un arbre, à très petites fleurs odorantes de couleur crème, pouvant atteindre 40 m de 
haut. Ses branches portent des feuilles rondes, pointues à leur extrémité, et finement dentées, portant 
sur le dessus des touffes de poils pâles. Les aphidiens des feuillent produisent du miellat. Les fleurs 
laissent ensuite la place à des fruits accrochés à ce qui ressemble à une feuille séchée (les enfants 
s'amusent à les faire voler). 


Propriétés Médicinales:


On utilise principalement les feuilles et les fleurs quasi exclusivement en usage interne.
Le Tilleul est utilisé pour traiter les spasmes, les indigestions, les insomnies, les névroses, l'hystérie, 
l'hypochondrie, l'athérosclérose, la pléthore, les migraines, et les états fébriles.
Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion constituée d'une pincée de fleurs par tasse d'eau 
bouillante (soit 15 à 30 g par litre), à laisser infuser 10 min. Cette infusion est à prendre à raison de 2 
à 4 tasses par jour. Vous pouvez aussi prendre de l'hydrolat de fleurs de Tilleul à volonté, ou de 
l'extrait fluide à raison de 10 à 20 g par jour.
Contre les affections nerveuses, l'asthme, la toux spasmodique, les convulsions, les migraines et les 
vomissements nerveux, vous pouvez ajouter des feuilles d'Oranger à l'infusion de fleurs de Tilleul. 
Contre les convulsions infantiles et la fatigue nerveuse, vous pouvez prendre un bain dans lequel vous 
aurez mis des fleurs de Tilleul (seul cas d'usage externe).
Contre la pléthore, vous pouvez prendre une mixture constituée de 50 g d'extrait fluide de Tilleul, 450 
g d'hydrolat de Tilleul et 500 g de sirop des 5 racines. Cette mixture est à prendre à raison de 2 à 3 
verres de bordeaux par jour. 


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Masculin
 Planète:  Jupiter
 Élément:  Air
 Déités:  Vénus, Lada


Propriétés Magiques:


Autrefois les femmes lituaniennes faisaient des sacrifices religieux au Tilleul. Partout en Europe, le 
Tilleul est utilisé de façon intensive comme arbre protecteur. Les branches sont d'ailleurs suspendues 
au dessus de la porte dans ce but. On peut aussi faire pousser un Tilleul dans son jardin pour obtenir 
le même effet.
L'écorce de Tilleul portée sur soi, protège d'une intoxication, alors que les feuilles et les fleurs sont 
utilisées dans les charmes d'amour. Le Tilleul étant considéré comme un arbre d'immortalité, ses 
feuilles sont utilisées dans les rituels visant à l'obtenir.
Le Tilleul et la Lavande mélangés à parts égales font d'excellents oreillers qui aident les insomniaques 
à bien dormir. Enfin les charmes de chance sont gravés sur un morceau de bois de Tilleul, que l'on 
doit ensuite porter sur soi.
Revenir en haut
kalicem
Adepte
Adepte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2012
Messages: 84
Localisation: Le havre
Masculin Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 19 Déc - 20:40 (2012)    Sujet du message: Grimoire des plantes Répondre en citant

Valériane
Valeriana officinalis
Valérianacées





  
Description:


La Valériane est une plante pouvant atteindre 1,50 m de haut. Ses tiges portent des feuilles composées 
qui sentent la cosse de pois, et en été des bouquet de fleurs rose pâle sentant le miel. Sa racine stimule 
la production de phosphate des plantes voisines. On l'appelle aussi herbe aux chats, car elle les attire 
irrésistiblement (les chats en sont fous).


Propriétés Médicinales:


On utilise principalement la racine et la plante entière exclusivement en usage interne.
La  Valériane  est   utilisée  pour  soigner  la  neurasthénie,  les  névroses,  l'hystérie,  l'hyperexcitabilité 
psychique  et  sensorielle  (spasmophilie),  les convulsions infantiles,  l'insomnie,  la  tachycardie,  les 
bouffées de chaleur et l'asthme nerveux. Elle sert aussi d'adjuvant dans le traitement contre l'épilepsie.
Attention: la Valériane n'est pas à utiliser à forte doses, ni pendant trop longtemps, sinon elle 
peut entraîner une toxicomanie.

Pour tout cela vous pouvez utiliser en cure de 8 à 10 j, séparées par des intervalles de 15 j à 3 
semaines. Vous pouvez prendre une macération constituée de 100  g de racine de Valériane pour un 
litre d'eau tiède, que vous laisserez macérer 12 h. Cette macération est à prendre à raison de 2 à 3 
tasses par jour entre les repas (elle n'a pas bon goût). Vous pouvez aussi faire vos cures avec de 
l'alcoolature de Valériane à raison de 2 à 10 g par jour en potion, ou de l'intrait en solution à 2 %, à 
raison d'1 à 3 cuillerées à café par jour. Vous pouvez prendre aussi 1 à 3 g d'extrait mou sous forme 
de pilule ou de sirop, de l'extrait fluide à raison de 10 à 15 g par jour, ou de l'hydrolat à raison de 20 à 
40 g par jour.
Contre l'épilepsie, les convulsions et la polydipsie, vous pouvez prendre de la poudre de racine, sous 
forme de cachets, à raison de 2 à 10 g par jour. Pour les enfants, la dose à réduire à 0,20 à 0,40 g par 
année d'âge et par jour. Contre l'insomnie, vous pouvez prendre un hydrolat sédatif constitué de 25 g 
d'hydrolat de Valériane, 50 g d'hydrolat de Marjolaine, et 25 g d'hydrolat de Laitue. Ce mélange est à 
prendre à raison d'1 à 3 cuillerées à soupe au coucher.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Féminin
 Planète:  Vénus
 Élément:  Eau
Propriétés Magiques:


La poudre de racine de Valériane est utilisée dans les sachets de protection, suspendus dans la maison 
pour la protéger contre la foudre, et on la place dans les oreillers pour aider à trouver le sommeil. Un 
brin de Valériane cousu au vêtement d'une femme amènera les hommes à la suivre "comme des 
enfants". On ajoute aussi la racine de Valériane aux sachets d'amour. Si un couple se dispute, amenez 
un peu de Valériane dans la pièce et ils se calmeront rapidement.
Les Grecs suspendaient un brin de Valériane sous les fenêtre pour repousser les entités maléfiques. 
Enfin, la  racine de  Valériane en poudre est  parfois utilisée en  lieu  et place de  la  "poussière  de 
cimetière".
Enfin les sorcières l'utilisent pour garder leurs chats près d'elles pendant leurs rituels (leur fluide 
magnétique facilite certains rituels, ils guérissent par leur simple présence et leur capacité à absorber 
les énergies négatives sans en souffrir est très utile). 



Verveine
Verbena officinalis
Verbénacées





  
Description:


La Verveine officinale est une plante vivace pouvant atteindre 80 cm de haut. Sa tige ramifiée porte 
des feuilles inférieures profondément découpées et des feuilles supérieures glabres. Elle se couvre au 
milieu de l'été d'épis denses de petites fleurs tubulées rose­lilas pâle. On l'appelle aussi Herbe sacrée 
(ce surnom vient du fait qu'elle était hautement sacrée dans les cultures de l'antiquité).
Propriétés Médicinales:
On utilise la plante une fois fleurie.


Usage Interne:


En usage interne, la Verveine est utilisée pour traiter les douleurs gastriques, les rhumatismes, les 
névralgies,  les   migraines,  le   paludisme  et   les   cellulites   douloureuses.  Elle   sert  aussi   à   préparer 
l'accouchement, et à traiter l'insuffisance lactée des nourrices.
Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion constituée d'une cuillerée à dessert de plante coupée 
pour une tasse d'eau. Faites bouillir et laissez infuser 10 min. Cette infusion est à prendre à raison de 
2 à 3 tasses par jour. Vous pouvez aussi prendre de l'extrait fluide de la fleur stabilisée à raison d'1 à 2 
cuillerées à café par jour.


Usage Externe:


En usage externe, la Verveine est utilisée pour soigner les contusions, les entorses, les plaies et les 
névralgies.
Pour cela on applique en compresses chaudes sur la zone à traiter une décoction constituée d'une 
poignée de plante pour un litre d'eau, de vinaigre ou de vin, que vous ferez bouillir pendant 10 min. 




Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Féminin
 Planète:  Vénus
 Élément:  Terre
 Déités:  Cerridwen, Mars, Vénus, Aradia, Isis, Jupiter, Thor, Junon


Propriétés Magiques:


A l'époque des Gaulois, les Druides lavaient leurs autels avec de l'infusion de Verveine, qui entrait 
d'ailleurs dans la composition de l'eau lustrale. Les Prêtres romains faisaient de même pour nettoyer 
les autels dédiés à Jupiter. Ils faisaient de petits paquets de Verveine avec lesquels ils frottaient les 
autels. D'après la tradition, les filles de Druides qui étaient initiées étaient couronnées avec de la 
Verveine, qui était un signe de rang élevé (à prendre avec des pincettes, car cela n'a pas été vérifié 
historiquement).
La Verveine est traditionnellement cueillie à Litha, ou au moment ou l'étoile du Chien monte, lorsque 
ni le Soleil ni la Lune n'apparaissent ; mais cela n'est pas nécessaire. La Verveine est un ingrédient 
courant des mélanges d'amour et des rituels de protection. Une couronne de Verveine sur la tête 
protège le magicien pendant qu'il invoque les esprits. N'importe quelle partie de la plante peut être 
portée sur soi comme une amulette. Placée dans la maison, la Verveine la protège de la foudre et des 
orages.
L'infusion de Verveine aspergée tout autour d'une habitation ou d'un lieu, en chasse les mauvais 
esprits et les forces maléfiques. La Verveine est aussi ajoutée aux encens d'exorcisme et aux mélanges 
qui doivent être éparpillés. C'est aussi un ingrédient commun des sachets pour bains de purification. 
La plante une fois séchée est éparpillée autour de la maison pour y maintenir la paix, et on la porte sur 
soi pour calmer les émotions.
La Verveine est utilisée dans les rituels d'argent et de prospérité. Si la plante est enterrée dans le 
jardin ou placée dans maison, le bonheur viendra et les plantes pousseront bien. Elle est aussi censée 
apporter la jeunesse éternelle lorsqu'on la porte sur soi. Boire son infusion avant de dormir, la placer 
dans le lit, ou en porter autour du cou vous empêchera de rêver.
Pour  rester  chaste  durant  de  longues périodes,  levez  vous avant  le  Soleil  le  premier  jour  de  la 
Nouvelle Lune, allez cueillir de la Verveine (toujours avant le lever de Soleil), pressez son jus et 
buvez le d'un trait. Cela est censé vous priver de tout désir sexuel pendant 7 ans.
La Verveine est aussi une importante herbe de guérison. Le jus pur de la Verveine appliqué sur le 
corps est censé guérir les maladies et prévenir d'autres futurs problèmes de santé. Pour aider à la 
récupération, la racine doit être accrochée avec 90 cm de fil blanc autour du cou du patient. Elle doit 
y rester jusqu'à recouvrement complet.
Pour savoir si quelqu'un de très malade va vivre ou mourir, placez de la Verveine dans votre main et 
pressez la sur le patient, de telle manière que l'herbe ne soit pas détectée. Demandez lui comment il se 
sent ; s'il se sent plein d'espoir alors il devrait vivre, si non alors il a de fortes chances de mourir.
Si quelqu'un de votre connaissance vous a pris quelque chose, portez de la Verveine sur vous et allez 
voir la personne. Vous devriez récupérer rapidement votre bien. 
Si vous placez de la Verveine dans le berceau d'un bébé, l'enfant grandira avec de bonnes dispositions 
et un amour de la connaissance. Le jus de Verveine appliqué sur le corps permettra à la personne de 
voir le futur, de voir ses voeux se réaliser, de transformer ses ennemis en amis, et de se protéger 
contre les charmes. Enfin, brûlée elle chasse un amour qui n'est pas réciproque.





Vétiver
Vetiveria zizanoides
Poacées





  
Description:


Le Vétiver est une plante vivace, originaire d'Asie tropicale, dont la hauteur peut atteindre 1,80 m. 
Ses tiges dressées et ses longues feuilles étroites forment des touffes denses aisément reconnaissables. 
Son rhizome et ses racines sont aromatiques. La distillation de cette racine produit une essence dont 
l'odeur ressemble à celle de la fougère, utilisée en parfumerie comme note de fond dans des parfums 
aussi bien masculins que féminins. En Inde et en Asie du Sud­Est, le Vétiver est planté sous forme de 
haies afin d'éviter l'érosion des sols.


Propriétés Médicinales:


En Indonésie, on utilise le Vétiver pour soigner les rhumatismes, et en aromathérapie, l'essence de 
Vétiver sert à faire baisser la tension artérielle. La poudre de racine est utile pour éloigner les insectes 
(dont les mites) des vêtements. 


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Féminin
 Planète:  Vénus
 Élément:  Terre


Propriétés Magiques:


La racine de Vétiver est brûlée pour renvoyer les mauvais sorts à leur expéditeur. Il est aussi utilisé 
dans les poudres, les sachets, et les encens d'amour, et on l'ajoute à l'eau du bain dans un sachet pour 
se rendre attirant pour le sexe opposé.
Le   Vétiver  est   aussi   utilisé   dans  les   rituels  et   les   potions  d'argent.  On   le   place  dans   la   caisse 
enregistreuse pour accroître la clientèle, on le porte sur soi pour attirer la chance. Enfin, on l'utilise 
dans les encens "anti­voleurs".





Violette
Viola odorata
Violacées





  
Description:


La Violette est une plante sans tiges, à feuilles festonnées en forme de coeur. Elle se couvre au 
printemps  de   fleurs  violettes  ou   blanches,  à   5   pétales,  avec  une  marque  jaune,  et   délicatement 
parfumées. Ses racines horizontales produisent des stolons. Elle est utilisée en confiserie et pâtisserie 
(les fleurs de Violette cristallisées sont délicieuses).
Propriétés Médicinales:
On utilise principalement les feuilles, les fleurs, et la racine.


Usage Interne:


En usage interne, la Violette est utilisée pour soigner les bronchites, les stases bronchiques, la toux, 
les inflammations du tube digestif et des voies urinaires, la constipation, les fièvres éruptives, l'ulcère 
gastrique ou duodénal, et les angines.
Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion constituée d'une cuillerée à dessert de fleurs par 
tasse d'eau. Faîtes bouillir et laisser infuser 10 min. Cette infusion est à prendre à raison de 2 à 4 
tasses par jour. Ou un sirop constitué de 100 g de fleurs de Violette, 500 g de sucre et 300 g d'eau. 
Faîtes cuire jusqu'à obtenir la consistance d'un sirop. Ce sirop est à prendre à raison de 30 à 50 g par 
jour.
Contre la bronchite vous pouvez prendre une décoction constituée de d'une cuillerée de racine de 
Violette par tasse, que vous ferez bouillir 5 min. Pour obtenir un effet vomitif, poussez la dose à 3 à 4 
cuillerées à café de racine par tasse. Pour obtenir l'effet vomitif vous pouvez aussi prendre 1 à 5 g de 
poudre de racine. 
Contre la bronchite vous pouvez aussi prendre une potion expectorante constituée de 5 g de racine de 
Violette pour 150 g d'eau, que vous ferez bouillir pendant 15 min. Passez et ajoutez 50 g de sirop de 
fleurs de Violette. Cette potion est à prendre à raison d'une cuillerée à soupe toutes les 2 h. 
Contre la constipation, vous pouvez prendre le suc issu des fleurs fraîchement broyées avec leur 
calice, ou décorer vos salades, l'été, avec des fleurs de Violette fraîches. Enfin pour "purger" le corps 
vous pouvez prendre 50 g de suc des feuilles.


Usage Externe:


En usage externe, la Violette est utilisée pour soigner les gerçures des seins, et les inflammations 
ophtalmiques.
Pour cela appliquez sur les gerçures des feuilles Violettes cuites dans de l'eau ou des feuilles fraîches 
finement broyées. Pour les inflammations des yeux vous pouvez vous faire des bains oculaires avec 
une décoction de fleurs de Violette.


Magie et Sorcellerie:


 Genre:  Féminin
 Planète:  Vénus
 Élément:  Eau
 Déités:  Vénus


Propriétés Magiques:


Lorsqu'elles sont portées sur soi les fleurs de Violette protègent contre le "mauvais oeil" et amènent 
des changements de chance et de fortune. Mélangées avec de la Lavande, elles sont un puissant 
stimulant amoureux, et sexuel. Si vous cueillez la première Violette du printemps, alors votre voeu le 
plus cher se réalisera.
Les anciens Grecs portaient de la Violette sur eux pour calmer leurs humeurs et pour les aider à 
dormir. Si vous avez une migraine ou des malaises, placez un chapelet de fleurs de Violette autour de 
votre tête, et cela passera. Enfin si vous êtes blessé, portez sur vous dans un sachet vert des feuilles de 
Violette, cela accélérera la guérison, et évitera que de mauvais esprits aggravent la blessure.
Revenir en haut
kalicem
Adepte
Adepte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2012
Messages: 84
Localisation: Le havre
Masculin Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 19 Déc - 20:40 (2012)    Sujet du message: Grimoire des plantes Répondre en citant

Lexique médical
Abcès: amas de pus qui se développe dans les tissus de l'organisme (peau ou organes), à ne 
pas confondre avec les furoncles, simples amas de pus formés autour d'un poil, donc externes
Accident vasculaire cérébral:  lésion du cerveau due à une hémorragie ou à l'obstruction 
brutale d'une artère, entraîne malaise, paralysie, coma
Acide urique: déchet du métabolisme, normalement évacué par les reins, dont l'accumulation 
peut provoquer la goutte, il peut également être la cause de calculs urinaires
Acidose   lactique:  accumulation   d'acide   lactique   provoquant   notamment   des   crampes 
musculaires, des troubles digestifs ou de la fatigue
Adénite:  gonflement des  ganglions  lymphatiques, qui deviennent   rouges et douloureux  à 
l'occasion d'une infection
Adénome: tumeur bénigne qui parasite une glande
Aérophagie:  déglutition   bruyante   avec   salivation   exagérée,   sensation   de   gonflement   à 
l'estomac, soulagée par renvoi des gaz par la bouche ou le gros intestin (aérocolie)
Agalactie/agalaxie: absence de lait
Algie vasculaire de la face: douleur voisine de la migraine, mais très vive et brève, se produit 
parfois après un larmoiement ou une congestion nasale
Alopécie: chute (temporaire, partielle ou générale) des poils ou des cheveux
Aménorrhée:  absence de règles pouvant avoir des causes physiologiques ou fonctionnelles 
ou accidentelles
Anémie: absence de globules rouges ou de fer dans le sang, se détecte par l'analyse sanguine, 
et par une pâleur anormale de la face
Anévrisme: dilatation d'une artère due à la pression du sang (sur une paroi moins résistante)
Angine   de   poitrine:  douleur   oppressante,   liée   à   une   obstruction   partielle   des   artères 
coronaires, et qui peut se manifester dans la poitrine, le bras gauche, la mâchoire
Angine: maladie qui se manifeste par une déglutition difficile et douloureuse, apparition de 
ganglions sous­maxilliaires, brûlure et picotement des amygdales, fièvre
Angor: anxiété, angoisse
Anticoagulant: empêche/limite la coagulation du sang
Anticonvulsivant: substances utilisées contre les convulsions et l'épilepsie
Antiémétique: substance destinée à lutter contre les vomissements, antivomitif
Antifongique:  substance capable de détruire les champignons microscopiques, notamment 
présents sur la peau et les muqueuses
Antimycosique: qui détruit ou empêche le développement des champignons microscopiques
Antipyrétique: qui combat la fièvre, fébrifuge
Antiseptique: substance qui détruit ou freine la prolifération des bactéries
Antispasmodique:  substance qui permet de lutter contre les spasmes, agit généralement en 
empêchant la contraction des fibres musculaires de l'intestin et des voies urinaires
Antithrombotique: contre la thrombose
Anurie: arrêt de la production d'urine par les reins, ou présence d'un obstacle entre le rein et 
la vessie
Apathie: indifférence affective
Aphte: affection avec apparition de vésicules arrondies et transparentes localisées à la bouche 
ou à la vulve, qui laissent une petite plaie souvent douloureuse, parfois avec du pus
Artériosclérose:  épaississement  des   parois   des   artères,  survenant  en   général  avec   l'âge, 
favorisé par une mauvaise hygiène de vie, révélé par l'amaigrissement, la pâleur de teint, la 
somnolence  diurne,  la   perte   de   mémoire,   l'essoufflement,   l'envie   fréquente  d'uriner,  les 
crampes
Arthralgie: douleur articulaire
Arthrite:  inflammation   aiguë   d'une   articulation,   pouvant   la   détruire   totalement,   causes 
principales: dépôt d'acide urique (goutte), dépôt de calcium (chondrocalcinose), infections
Arthrose: dégénérescence des surfaces articulaires, surtout au cou, à la hanche, au genou, aux 
mains et au pied, avec douleurs vives dans les articulations atteintes et déformation visible de 
ces articulations
Arythmie: trouble des battements du coeur (tachycardie ou bradycardie)
Ascite: accumulation de liquide dans le péritoine
Asthénie: faiblesse et inaptitude à l'effort, perte de force et d'énergie
Astringent: qui resserre les tissus
Athérome:  plaque jaunâtre, déposée sur la paroi d'une artère, essentiellement constituée de 
cholestérol  qui   peut   se   calcifier  (athérosclérose)  ou   se   détacher  et   obstruer  un   vaisseau 
(embolie)
Athérosclérose: vieillissement et rétrécissement des artères, dus à des dépôts de cholestérol et 
de calcium
Atonie intestinale: diminution des contractions de l'intestin et du transit
Atonie: perte complète du tonus musculaire
Aura: signe avant­coureur d'une attaque, d'une crise d'épilepsie
Blennorragie:  infection  d'origine  vénérienne,  provoquée  par  un  gonocoque,  provoque  un 
écoulement douloureux au niveau des muqueuses atteintes, peut provoquer la stérilité si non 
soignée rapidement
Blépharite:  inflammation   du   bord   des   paupières,   origine   infectieuse  locale,   ou   agents 
polluants
Bourbillon: masse filamenteuse blanchâtre de tissu gangréné, au centre d'un furoncle
Bradycardie: battements trop lents du coeur, rythme cardiaque anormalement lent
Bronchiolite:  forme  de   bronchite,   touchant   surtout   les   nourrissons,   due   à   un   virus   qui 
enflamme les bronchioles
Bronchite: inflammation de la muqueuse des bronches
Bronchite   chronique:  maladie   des   bronches,   souvent   due   au   tabac,   avec   toux,   gêne 
respiratoire
Bronchospasme:  contraction  anormale  des   bronches  avec  respiration  difficile   et   souvent 
sifflante, c'est un des facteurs responsables de l'asthme
Calcul: concrétion pierreuse formée par des matières normalement dissoutes dans l'organisme
Candidose:  prolifération   d'un   champignon   microscopique,   suite   à   des   traitements 
antibiotiques, symptômes : troubles digestifs, langue brune, muguet, démangeaisons de la 
vulve et du gland
Cardiotonique: substance qui augmente la tonicité du muscle cardiaque
Catarrhe: inflammation des voies respiratoires,accompagnée de sécrétions abondantes 
Céphalée:  douleur continue du crâne, s'aggravant par accès, différente de la migraine (pas 
d'état nauséeux)
Cholagogue: substance qui facilite l'évacuation de la bile de la vésicule biliaire vers l'intestin
Cholécystite: inflammation de la vésicule biliaire
Chorée:  maladie   neurologique   avec   des   contractions   et   des   mouvements   musculaires 
anormaux, aussi appelée "danse de Saint­Guy"
Cirrhose:  maladie   du   foie,   avec   des   granulations   d'un   jaune   roux,  d'origine  graisseuse, 
pigmentaire, ou alcoolique
Colique hépatique:  douleur brutale, survenant après le repas, sous la dernière côte droite 
avec irradiation vers l'épaule et le cou du même côté et vomissements, due à la présence de 
calculs biliaires
Colique   néphrétique:  crise  de   deux  à   huit   heures,  avec  douleurs  lombaires   irradiantes, 
douleurs aiguës du ventre ou du dos, très difficilement supportables, dues à la migration d'un 
calcul dans l'uretère
Colite: inflammation du côlon, d'origine bactérienne ou parasitaire ou de la maladie de Crohn 
ou spasmodique, accompagnée de troubles du transit intestinal, généralement des diarrhées
Colite spasmodique: colite dont l'origine est un dérèglement de l'intestin
Colopathie: affection du côlon
Congestion: afflux de sang dans une partie du corps
Conjonctivite:  inflammation de la conjonctive : rougeur des yeux avec dilatation de petits 
vaisseaux sanguins et écoulement liquide brûlant ou prurulent
Contusion: bleu, ecchymose
Convulsion:  contractions involontaires et violentes de muscles (spasme), dont l'origine se 
situe dans le cerveau (lésions, fièvres, etc.)
Crevasse: petite plaie superficielle et douloureuse, de couleur rouge­vif, la plupart du temps 
sèche, parfois suintante
Cystite:  inflammation  d'origine  microbienne   de  la   vessie,  accompagnée  de  brûlures  à   la 
miction, d'urines troubles ou ensanglantées, d'envies fréquentes d'uriner
Dépression nerveuse:  sentiment de fatigue  physique et  mentale, avec des  troubles de  la 
volonté et de l'humeur, nécessite un traitement
Dermatite: inflammation de la peau
Dermatite atopique: maladie de la peau allergique et congénitale, avec poussées d'eczéma
Dermatite herpétiforme: maladie rare de la peau, ressemblant à l'herpès
Dermatose: maladie de la peau
Diabète insipide:  type de diabète dû à un déficit en hormone antidiurétique qui maintient 
constante la quantité d'eau dans le corps
Diabète   sucré:  perturbation  de   la   régulation   des   sucres   de   l'organisme   par   l'insuline, 
augmentation du glucose dans le sang, et éventuellement sa présence dans les urines, existe 
sous deux formes: le diabète insulino­dépendant, et le diabète non insulino­dépendant
Diaphorèse: transpiration abondante
Diphtérie:  maladie  due  au  bacile  de  Loeffler,  avec  formation  de  pseudo­membranes  sur 
certaines muqueuses (pharynx, larynx) et phénomènes d'intoxication
Diurétique:  substance permettant une élimination d'eau par les reins et donc qui favorise, 
stimule l'excrétion urinaire
Dorsalgie: douleur du dos
Dysenterie: infection intestinale avec diarrhée grave
Dysidrose: éruption de vésicules ou de bulles, survenant sur la face palmaire des mains et les 
faces latérales des doigts, surtout en été, et qui correspond à une anomalie de sécrétion de la 
sueur, apparenté à l'eczéma
Dysménorrhée:  trouble   des   règles   avec   douleur   dans   la   région  lombaire   au   début   des 
menstruations, souvent peu avant leur apparition
Dyspepsie: trouble fonctionnel de la digestion
Dyspnée: difficulté de respiration
Dystonie: rigidité anormale des muscles
Eczéma:  maladie de la peau, avec des boutons ou une vive démangeaison, lésion cutanée 
caractérisée   par   des   vésicules   à   sécrétion  séreuse,   des   rougeurs,  une   desquamation   de 
l'épiderme
Embolie:  obstruction d'une artère par un caillot ou une plaque d'athérome apportée par le 
courant sanguin
Émétique: vomitif
Émollient: adoucissant
Emphysème:  maladie  des   poumons,   avec  dilatation   de   la   cage   thoracique  et   difficultés 
respiratoires, origine: tabagisme, maladie génétique, inhalation de substances toxiques
Endocardite  bactérienne:  infection   du   coeur  interne,  et   notamment   des  valves,  pouvant 
provoquer une insuffisance cardiaque grave
Endocardite: inflammation de la membrane tapissant la paroi interne du coeur
Entérite: inflammation de l'intestin grêle accompagnée de colique/diarrhée
Entérocolite: inflammation de l'intestin grêle et du côlon
Épilepsie:  maladie   chronique  survenant  par  crises,  petit   mal:   chute  brutale  de  l'attention 
(absences),   grand   mal:   pertes   de   conscience   avec   mouvements   musculaires   anormaux 
(convulsions)
Épistaxis: saignement de nez
Ergotisme: ensemble des manifestations liées à une intoxication par des dérivés de l'ergot de 
seigle: convulsions, douleurs, pâleurs, refroidissement inhabituel des extrémités de membres, 
forme dangereuse d'empoisonnement
Érythème: rougeur de la peau (disparaissant à la pression)
Escarre: croûte noirâtre que forme le tissu mortifié (à la suite d'une gangrène ou d'un séjour 
alité prolongé)
Expectorant: qui aide à expectorer, à tousser, expulser, cracher, qui facilite l'élimination des 
mucosités (glaires) contenues dans les voies respiratoires
Extrasystole: contraction anormale du coeur, contraction du coeur survenant juste avant ou 
juste après une contraction normale, souvent perçue comme un choc dans la poitrine
Fébrile: fiévreux
Fibrome: tumeur bénigne de l'utérus, pouvant être responsable de saignements en dehors des 
règles, comporte souvent des pertes blanches ou liquides
Fissure anale: petite ulcération du pourtour de l'anus, provoquant des douleurs vives avant ou 
pendant la selle, provoque souvent hémorroïdes et constipation
Fistule: communication anormale entre un organe et la surface du corps, entre deux organes
Flatulence: accumulation d'air dans l'estomac ou les intestins avec gonflements abdominaux 
fréquents
Flutter: trouble du rythme cardiaque
Fongicide: qui détruit les champignons
Furoncle:  inflammation   circonscrite   de   la   peau,   provoquée   par   un   staphylocoque,   et 
caractérisée par une tuméfaction et la formation d'une petite escarre
Galactorrhée: sécrétion excessive, anormale de lait par le mamelon
Ganglion: petit renflement sur le trajet des vaisseaux lymphatiques et de certains nerfs
Gangrène: mortification et putréfaction (nécrose) des tissus
Gastralgie: douleur vive à l'estomac
Gastrite: inflammation (aiguë ou chronique)  e la muqueuse de l'estomacd
Gastro­entérite: inflammation de l'estomac et de l'intestin
Gingivite: inflammation des gencives, avec pellicule blanchâtre voire saignements
Glossalgie: douleur de la langue
Glossite: inflammation de la langue
Goitre: augmentation du volume de la glande thyroïde
Goutte:  maladie  due  à  une  accumulation  d'acide  urique  dans  le  sang,  touchant  certaines 
articulations, survenant surtout chez les sédentaires et les gros mangeurs, souvent héréditaire, 
qui se manifeste souvent au gros orteil, maladie très douloureuse
Grippe:  affection   virale,   saisonnière   et   très   contagieuse,   avec   fatigue,   courbatures 
musculaires et fièvre
Hématémèse: vomissement, crachement de sang
Hématurie: émission d'urine contenant du sang
Hémophilie: pathologie liée à l'absence de coagulation, transmissible héréditairement par les 
femmes
Hémoptysie: crachement de sang (provenant des voies respiratoires)
Hémorroïde:  dilatation  anormale  d'une  veine  de   l'anus   ou   du   rectum,   qui   peuvent  être 
internes ou externes, et constituer alors une espèce de bourrelet autour de l'anus, elles peuvent 
s'enflammer et saigner
Hémostatique: instrument, substance ou procédé permettant d'arrêter une hémorragie
Hépatite: affection inflammatoire du foie
Hernie discale: déplacement ou protubérance d'un disque intervertébral faisant saillie dans le 
canal rachidien, provoquant des douleurs cervicales, discales ou lombaires
Hernie hiatale: glissement anormal d'un segment de l'estomac au­dessus du diaphragme, rend 
possible le reflux de l'acidité vers l'oesophage, avec sensation de brûlure
Hernie: tumeur molle formée par un organe partiellement ou totalement sorti de la cavité qui 
le contient à l'état normal
Herpès: virus et maladie infectieuse due à ce virus (bouton de fièvre), qui touche surtout les 
lèvres et les organes génitaux, récidive fréquente
Hyperhidrose: transpiration anormalement abondante
Hyperthyroïdie: sécrétion excessive de la thyroïde
Hypertonie: augmentation anormale du tonus musculaire
Hypertrophie: augmentation de volume d'un organe
Hyperventilation: respiration anormalement profonde ou rapide
Hypnotique: somnifère
Hypothyroïdie: insuffisance de la sécrétion de la thyroïde
Hypotonie: diminution du tonus musculaire
Ictère: jaunisse
Impétigo: maladie contagieuse de la peau
Incontinence: incapacité de contrôler l'émission d'urine ou de selles
Infarctus:  infiltration   du   tissu   par   un   épanchement   sanguin,   notamment   hémorragie   à 
l'intérieur du myocarde
Infiltration: accumulation anormale de liquide ou de cellules dans un tissu
Kyste: cavité anormale/tumeur bénigne
Laryngite: inflammation du larynx
Leucémie:  affection, avec augmentation considérable des globules blancs dans le sang, et 
présence de cellules anormales
Leucorrhées: pertes blanches
Lithiase urinaire: formation de cristaux (de calculs) dans les urines
Lumbago:  affection douloureuse de la région lombaire, apparaissant brutalement à la suite 
d'un effort
Maladie de Basedow: maladie de la thyroïde, avec goitre, yeux globuleux, hyperthyroïdie
Maladie de Crohn:  inflammation de l'intestin, source d'ulcères et de rétrécissements, peut 
devenir chronique et entraîner dénutrition et diarhées
Maladie   de   Raynaud:  trouble   de   la   vaso­motricité   artérielle   (touchant   les   membres 
inférieurs)
Mastite: inflammation de la glande mammaire
Mélanome: tumeur (maligne ou non) de la peau
Méningite: inflammation des méninges
Ménorragie: règles anormalement abondantes et longues
Météorisme: accumulation d'air dans l'estomac ou les intestins
Métrorragie: hémorragie de l'utérus (en dehors des règles)
Migraine: douleur intense dans la tête
Muco­purulent: qui contient du mucus et du pus
Mucus:  liquide visqueux transparent ou trouble qui tapisse certaines muqueuses, et joue le 
rôle d'enduit protecteur
Muguet: taches blanches sur le palais
Myalgie: douleur musculaire
Myasthénie: 1) fatigue musculaire (banale) ­ 2) affection neurologique (grave)
Mycose: infection causée par des champignons
Myocardite: inflammation du muscle cardiaque
Narcotique: substance qui provoque une anesthésie générale
Nécrose: destruction d'une cellule, d'un tissu
Néphrite: inflammation (aiguë ou chronique) du rein
Neuropathie: affection du système nerveux (central ou périphérique)
Névralgie: irritation d'un nerf
Névrite: inflammation d'un nerf
Occlusion: obstruction de tout passage
Oedème:  infiltration sérieuse de divers tissus, qui se révèle par un gonflement indolore et 
sans rougeur au niveau de la peau
Oesophagite: inflammation de l'oesophage
Oligurie: diminution de la quantité d'urine (par 24 h)
Otite: inflammation aiguë ou chronique de l'oreille
Palpitation: contractions cardiaques anormales
Pancréatite: inflammation du pancréas
Périarthrite: inflammation des tissus qui entourent une articulation
Péricardite: inflammation de la membrane qui enveloppe le coeur
Péritonite: inflammation de la membrane qui tapisse l'abdomen (et les organes abdominaux)
Pharyngite: inflammation du pharynx
Phlébite: inflammation d'une veine, avec formation d'un caillot et oblitération
Phlegmon: inflammation aiguë de la peau
Pneumonie: inflammation des poumons liée à une infection
Polyarthrite: arthrite affectant plusieurs articulations
Priapisme: érection prolongée et douloureuse du pénis (sans excitation sexuelle)
Prophylaxie: méthode de protection ou de prévention
Prostatite: inflammation de la prostate
Prurigineux: qui cause des démangeaisons
Prurit: démangeaison de la peau sans lésion visible, qui donne envie de se gratter
Psoriasis: affection de la peau (fréquente et tenace)
Psychotrope: substance qui agit sur le psychisme
Purpura: maladie caractérisée par des taches rouges (dues à une hémorragie sous­cutanée)
Purulent: qui contient du pus
Rhagade: gerçure profonde
Rhinite: rhume
Rhinopharyngite: inflammation du nez et du pharynx
Rhinorrhée: écoulement de liquide par le nez
Rhumatoïde: qui ressemble au rhumatisme
Rubéole: maladie éruptive contagieuse, rappelant la rougeole
Scarlatine: fièvre caractérisée par un début brusque et une éruption sur les muqueuses de la 
bouche et de la peau, en larges plaques écarlates
Sciatique: inflammation du nerf sciatique
Sclérose en plaques: affection des centres nerveux avec des plaques de sclérose à la surface 
des circonvolutions cérébrales et de la moelle épinière
Sclérose: induration pathologique d'un organe ou d'un tissu, due à l'hypertrophie de son tissu 
conjonctif
Séborrhée: exagération de la sécrétion de la peau
Sédatif: calmant
Septicémie: infection générale
Sinusite: inflammation des sinus
Stomatite: inflammation de la bouche
Suppuration: formation de pus
Tachycardie: battements trop rapides du coeur
Tendinite: inflammation d'un tendon
Tétanie: spasmes et contractions musculaires
Tétanos: maladie grave (souvent fatale) du système nerveux central
Thrombophlébite: inflammation d'une veine (associée à une thrombose)
Thrombose:  formation d'un caillot de sang dans un vaisseau ou dans une des cavités du 
coeur, se traite par les anticoagulants, la thrombolyse
Tonique: qui stimule, fortifie
Trachéite: inflammation de la trachée, habituellement liée à la laryngite ou à la bronchite
Ulcération: formation d'un ulcère
Ulcère: perte de substance par une plaie cutanée, qui a tendance à ne pas cicatriser
Urémie: excès d'urée, dû à une insuffisance rénale grave
Urticaire: éruption passagère rosée ou rouge, accompagnée d'une sensation de brûlure
Varicelle: maladie infectieuse, contagieuse, avec éruption en plusieurs poussées
Varice: dilatation permanente d'un vaisseau, notamment d'une veine
Zona:  affection caractérisée par une éruption des vésicules disposées sur le trajet des nerfs 
sensitifs




Formulaire


Abcès: Ail, Guimauve, Lin, Lis blanc, Mauve, Noyer, Oignon, Souci
Abcès dentaire: Coquelicot, Guimauve
Absence de règles: Dictame de Crête, Origan, Persil, Rue, Thym,
Accouchement: Armoise, Clou de Girofle, Dictame de Crête, Verveine
Acidité gastrique: Angélique, Oranger
Acné: Genévrier, Lavande, Pensée, Souci
Adénite: Bouleau, Chèvrefeuille, Oignon, Romarin, Sauge, Souci
Aérophagie: Angélique, Anis Vert, Citron, Coriandre, Cumin, Fenouil, Marjolaine, Menthe, 
Oranger, Origan
Affections hépatiques: Chardon bénit, Menthe
Affections pulmonaires: Clou de Girofle, Fenouil, Ginseng, Lavande, Millepertuis, Pavot
Affections rénales: Chardon bénit, Sureau
Affections respiratoires: Camphre, Cèdre, Consoude, Eucalyptus, Oignon
Affections urinaires: Chanvre indien, Eucalyptus, Thym
Agalactie: Anis Vert, Fenouil, Verveine
Albuminurie: Aigremoine, Bouleau, Bruyère, Genévrier, Gui, Maïs
Algie rhumatismale: Angélique, Gui, Lilas
Aménorrhée: Armoise, Persil
Anémie:  Absinthe, Angélique, Blé, Gentiane, Marrube blanc, Mélisse, Noyer, Ortie, Persil, 
Thym
Angine:  Aigremoine,   Chêne,   Chèvrefeuille,  Citron,   Coquelicot,   Géranium,   Gingembre, 
Guimauve, Laurier, Noyer, Sauge, Thym, Violette
Angine de poitrine: Aubépine, Muguet, Olivier
Angoisse: Basilic, Passiflore, Saule blanc, Thym
Anxiété: Cèdre, Datura, Marjolaine, Pavot, Saule blanc
Aphtes: Aigremoine, Camomille, Citron, Géranium, Mauve, Ortie, Rose, Sauge
Artériosclérose: Ail, Frêne, Genévrier, Oignon, Pensée
Arthritisme:  Baume de Gilead, Bouleau, Genévrier, Marrube blanc, Oignon, Pêcher, Saule 
blanc, Thym
Arythmies: Aubépine, Digitale pourpre, Marrube blanc, Muguet
Ascite: Digitale pourpre, Oignon
Asthénie: Absinthe, Ail, Basilic, Clou de Girofle, Dictame de Crête, Eucalyptus, Genévrier, 
Géranium, Marjolaine, Muscade, Noyer, Oignon, Ortie, Persil, Romarin, Sauge, Thym
Asthme:  Aigremoine, Ail, Angélique, Anis Vert, Chanvre indien, Datura, Eucalyptus, Gui, 
Hysope,  Jusquiame,  Lavande,  Mandragore,  Marrube  blanc,  Mauve,  Menthe,  Millepertuis, 
Origan, Persil, Pin, Romarin, Rose, Safran, Sauge, Sureau, Thym, Valériane
Asystolie: Digitale pourpre, Muguet
Athérosclérose: Aubépine, Bouleau, Gui, Olivier, Tilleul
Atonie digestive:  Absinthe, Angélique, Camomille, Coriandre, Fenouil, Gentiane, Hysope, 
Lavande, Menthe, Oignon, Thym
Atonie gastrique: Chardon bénit, Houx, Origan
Ballonnements: Angélique, Anis Étoilé, Cumin, Hysope, Origan
Blennorragie: Genévrier, Lavande, Lin, Noyer
Blépharite: Citron, Persil
Bourdonnements d'oreille: Mélisse, Oignon
Bronchite:  Bois de Santal, Coquelicot, Eucalyptus, Galanga, Guimauve, Lavande, Marrube 
blanc, Mauve, Menthe, Millepertuis, Moutarde, Myrte, Pin, Sureau, Thym, Violette
Bronchite   chronique:  Ail,   Angélique,  Chanvre  indien,  Hysope,  Laurier,  Lierre,   Menthe, 
Noyer, Origan, Romarin, Sauge
Brûlure: Consoude, Eucalyptus, Géranium, Lavande, Lierre, Lis blanc, Millepertuis, Oignon, 
Ortie, Passiflore, Pêcher, Romarin, Souci
Cellulite: Bouleau, Lierre, Marrube blanc, Origan, Verveine
Chlorose: Lavande, Romarin, Thym
Cholécystite: Maïs, Pin, Romarin
Choléra: Eucalyptus, Galanga, Menthe
Chorée: Chardon bénit, Jusquiame
Chute des cheveux: Centaurée, Ortie, Thym
Cirrhose: Genévrier, Romarin
Colibacillose: Bruyère, Chèvrefeuille
Coliques: Anis Vert, Camomille, Houx, Hysope, Menthe
Coliques néphrétiques: Aigremoine, Bouleau
Congestion cérébrale: Moutarde, Oignon
Congestion hépatique: Centaurée, Lilas, Marronnier, Millepertuis, Souci
Congestion pulmonaire: Damiana, Moutarde
Conjonctivite: Camomille, Persil
Constipation: Belladone, Cerise, Lin, Mauve, Pêcher, Rue, Sureau, Violette
Contusions:  Aigremoine,  Angélique,   Dictame   de   Crête,   Jusquiame,   Lis   blanc,   Pêcher, 
Verveine
Convalescence: Chardon bénit, Gentiane, Ginseng
Convulsions: Armoise, Mélisse, Rue, Valériane
Coqueluche: Ail, Basilic, Cyprès, Herbe à chats, Lierre, Mandragore, Pêcher, Romarin
Cors: Ail, Lierre, Pissenlit, Saule blanc
Crevasses: Consoude, Oignon, Souci
Crises nerveuses: Gui, Mélisse
Cystite:  Bruyère,  Cèdre,  Cerise,  Damiana,  Fenouil,  Genévrier,  Guimauve,  Lavande,  Lin, 
Maïs, Millepertuis, Pin, Sureau
Dartres: Absinthe, Bruyère, Lin, Pensée, Souci
Débilité infantile: Romarin, Sauge
Dermatoses:  Bouleau,   Centaurée,   Chêne,   Géranium,   Hysope,   Marrube   blanc,   Mauve, 
Noisetier, Ortie, Sauge, Sureau, Thym
Diabète: Aigremoine, Eucalyptus, Genévrier, Géranium, Noyer, Oignon, Olivier
Diarrhée:  Aigremoine, Ail,  Aubépine,  Chêne, Chèvrefeuille, Clou  de  Girofle, Consoude, 
Gentiane, Géranium, Gingembre, Lavande, Menthe, Millepertuis, Muscade, Myrte, Noyer, 
Ortie, Pavot, Romarin, Rose, Sauge, Sorbier des oiseleurs
Digestion   difficile:  Camomille,  Damiana,  Fenouil,   Gingembre,  Marrube  blanc,  Muscade, 
Pissenlit, Sauge
Douleur:  Aubépine,  Baume   de  Gilead,  Fenouil,  Géranium,  Persil,  Pin,  Romarin,  Safran, 
Verveine
Durillons: Ail, Lierre
Dysenterie:  Aigremoine,  Ail,   Aubépine,  Chêne,  Consoude,  Gentiane,  Pavot,  Sorbier  des 
oiseleurs
Dysménorrhée: Persil, Romarin, Sauge
Dyspepsie: Anis Étoilé, Armoise, Centaurée, Clou de Girofle, Gentiane, Hysope, Menthe
Dyspepsie atonique: Laurier, Millepertuis, Romarin, Safran, Sauge
Dyspepsie nerveuse: Anis Vert, Cumin
Ecchymose: Hysope, Mélisse
Eczéma: Blé, Genévrier, Hysope, Lavande, Lin, Marrube blanc, Noyer, Pensée, Souci
Emphysème: Ail, Chanvre indien, Thym
Engelures: Chêne, Citron, Géranium, Marronnier, Oignon, Souci, Sureau
Engorgement des seins: Cumin, Géranium, Mélisse, Persil
Engorgement du foie: Citron, Pissenlit
Entérite: Angélique, Consoude, Guimauve, Lin, Ortie
Entorse: Aigremoine, Jusquiame, Tabac, Verveine
Énurésie: Belladone, Chêne, Cyprès, Ortie
Épilepsie: Armoise, Basilic, Gui, Houx, Mélisse, Passiflore, Romarin, Sureau
Épistaxis: Citron, Ortie
Éréthisme cardio­vasculaire: Anis Vert, Cumin
États fébriles: Lilas, Noisetier, Saule blanc, Tilleul
Excès d'acide urique: Bouleau, Olivier
Excès de cholestérol: Pissenlit, Pommier
Fatigue générale: Angélique, Gentiane, Ginseng, Laurier, Menthe, Romarin, Thym
Fermentation intestinale: Genévrier, Laurier, Oignon, Pommier
Fièvre: Chèvrefeuille, Chrysanthème, Citron, Echinacée
Fièvres éruptives: Coquelicot, Hysope, Lavande, Violette
Fièvres intermittentes:  Absinthe, Bouleau, Camomille, Chardon bénit, Lilas, Millepertuis, 
Sauge
Fissure anale: Consoude, Lavande
Flatulences: Absinthe, Bergamote, Clou de Girofle, Coriandre, Gingembre, Laurier, Menthe, 
Muscade, Ortie, Romarin
Furoncles: Chèvrefeuille, Guimauve, Lin, Lis blanc, Mauve, Oignon, Sureau, Thym
Furonculose: Souci, Thym
Gale: Ail, Clou de Girofle, Lavande, Menthe, Romarin, Thym
Gastralgie: Chêne, Datura, Hysope, Menthe, Pin
Gastrite: Absinthe, Galanga, Lin
Gerçures: Camomille, Consoude, Violette
Glossites: Géranium, Guimauve, Mauve
Goutte:  Ail,   Basilic,   Bruyère,   Centaurée,  Fenouil,   Fougère,   Genévrier,  Gentiane,   Gui, 
Jusquiame, Lierre, Maïs, Muguet, Noyer, Pêcher, Pensée, Pin, Romarin, Sureau, Thym
Grippe: Ail, Chèvrefeuille, Cyprès, Eucalyptus, Fenouil, Hysope, Lavande, Mauve, Oignon, 
Pin, Romarin, Thym
Haleine fétide: Menthe, Muscade
Hématurie: Consoude, Ortie
Hémoptysie: Aigremoine, Chêne, Consoude, Cyprès, Géranium, Ortie, Pavot
Hémorragie: Chêne, Citron, Consoude, Géranium, Gui, Rose
Hémorroïdes: Chêne, Cyprès, Marronnier, Myrte, Pensée, Sorbier des oiseleurs
Hépatisme: Aigremoine, Romarin
Hydropisie:  Bouleau, Chardon bénit, Digitale pourpre, Frêne, Genévrier, Laurier, Oignon, 
Persil, Sureau
Hypercholestérolémie: Bouleau, Romarin
Hypertension   artérielle:  Ail,   Aubépine,   Blé,   Bouleau,   Cannelle,  Gui,   Lavande,  Lierre, 
Olivier
Hypotension artérielle: Hysope, Romarin, Sauge, Thym
Hystérie: Chanvre indien, Herbe à chats, Marrube blanc, Passiflore, Pensée, Romarin, Rue, 
Tilleul, Valériane
Ictère: Herbe à chats, Ortie, Romarin
Impétigo: Pensée, Souci
Impuissance: Gingembre, Ginseng, Pin, Romarin
Inappétence:  Absinthe,   Camomille,   Centaurée,   Chardon   bénit,   Fenouil,   Gentiane, 
Gingembre, Ginseng, Hysope, Marrube blanc, Origan, Pissenlit, Sauge
Indigestion: Camomille, Cannelle, Mélisse, Menthe, Tilleul
Infections intestinales: Basilic, Muscade, Romarin
Infections pulmonaires: Benjoin, Gingembre
Inflammation des paupières: Camomille, Coquelicot, Rose
Insomnies:  Basilic,   Bergamote,   Coquelicot,   Laurier,   Lavande,   Marjolaine,   Oranger, 
Passiflore, Pavot, Saule blanc, Thym, Tilleul, Valériane
Insuffisance biliaire: Camomille, Marrube blanc
Insuffisance cardiaque: Digitale pourpre, Muguet
Insuffisance hépatique: Angélique, Gentiane, Pissenlit
Insuffisance rénale: Cerise, Pissenlit, Pommier, Sauge
Irritabilité: Cyprès, Lavande
Irritation cutanée: Passiflore, Souci
Laryngite: Chèvrefeuille, Lierre, Marrube blanc, Sauge
Leucorrhées   (pertes   blanches):  Absinthe,  Aigremoine,  Angélique,  Bruyère,  Chêne,  Gui, 
Hysope, Lavande, Lierre, Millepertuis, Myrte, Noyer, Romarin, Rose,  Sauge,  Sorbier  des 
oiseleurs, Thym
Lithiase biliaire:  Aubépine, Lierre, Muscade, Oignon, Ortie, Pin, Pissenlit, Romarin, Saule 
blanc
Lithiase urinaire:  Aigremoine, Ail, Aubépine, Bouleau, Cerise, Fenouil, Frêne, Genévrier, 
Géranium, Hysope, Maïs, Olivier, Pêcher, Sureau
Lymphatisme: Noyer, Oignon, Romarin, Sauge
Maladies infectieuses: Clou de Girofle, Lavande, Millepertuis, Thym
Mammites: Jusquiame, Souci
Mélancolie: Jusquiame, Lavande, Mélisse, Rue
Ménopause: Aubépine, Cyprès, Gui, Marronnier, Ortie, Passiflore, Pommier, Sauge
Météorisme: Anis Vert, Fenouil, Marjolaine
Migraines:  Angélique,  Anis Vert, Basilic,  Baume de  Gilead,  Belladone,  Chanvre  indien, 
Citron,   Eucalyptus,   Fougère,   Gui,   Iris,   Lavande,  Marjolaine,   Mélisse,   Menthe,   Oignon, 
Oranger, Romarin, Tilleul, Verveine
Nausées: Bergamote, Cannelle, Clou de Girofle, Gingembre
Néphrite: Gui, Maïs, Muguet, Ortie, Sureau
Neurasthénie: Chanvre indien, Lavande, Marjolaine, Passiflore, Sauge, Thym, Valériane
Névralgies:  Armoise,  Belladone,  Camomille,  Chanvre  indien,  Datura,  Eucalyptus,   Frêne, 
Jusquiame, Lierre, Mélisse, Moutarde, Pavot, Sureau, Verveine
Névralgies dentaires: Clou de Girofle, Menthe, Oignon, Sauge
Névralgies faciales: Géranium, Tabac
Névralgies rhumatismales: Ail, Bruyère, Frêne, Marjolaine, Millepertuis, Saule blanc
Névrites: Gui, Lierre, Millepertuis
Névroses: Tilleul, Valériane
Obésité: Aigremoine, Bouleau, Marrube blanc, Noisetier
Oedèmes: Bouleau, Cerise, Chardon bénit, Digitale pourpre, Noisetier, Oignon
Oligurie:  Anis   Vert,  Bouleau,   Bruyère,  Chèvrefeuille,  Digitale   pourpre,  Fenouil,  Frêne, 
Genévrier, Lavande, Maïs, Marrube blanc, Millepertuis, Oignon, Pensée, Souci
Otites: Citron, Myrte
Palpitations: Aubépine, Menthe, Muguet, Oranger, Passiflore, 
Paludisme (malaria): Camomille, Eucalyptus, Gentiane, Houx, Verveine
Panaris: Camomille, Lis blanc, Oignon
Paralysies: Basilic, Bruyère, Menthe, Sauge
Parasites   intestinaux:  Absinthe,   Ail,   Bouleau,   Camomille,   Centaurée,  Citron,   Clou   de 
Girofle,   Cumin,   Eucalyptus,   Fenouil,   Fougère,   Gentiane,   Géranium,   Hysope,   Lavande, 
Menthe, Noyer, Oignon, Pêcher, Rue, Thym
Paresse digestive: Centaurée, Chêne
Pédiculose: Géranium, Lavande, Origan, Romarin, Rue, Thym
Pharyngite: Chêne, Guimauve, Mauve
Piqûres d'insectes: Absinthe, Ail, Basilic, Lavande, Mauve, Mélisse, Oignon, Persil, Sauge
Plaies:  Absinthe, Aigremoine, Ail, Bouleau, Camomille, Centaurée, Chardon bénit, Citron, 
Clou de Girofle, Consoude, Dictame de Crête, Eucalyptus, Genévrier, Géranium, Guimauve, 
Hysope, Lavande, Lierre, Lis blanc, Maïs, Marronnier, Millepertuis, Myrte, Noisetier, Noyer, 
Oignon, Romarin, Rose, Sauge, Saule blanc, Souci, Thym, Verveine
Pléthore: Bouleau, Olivier, Tilleul
Pleurésie: Coquelicot, Moutarde, Oignon
Pneumonie: Coquelicot, Pin
Priapisme: Belladone, Saule blanc
Prophylaxie: Frêne, Genévrier, Gingembre
Prostatisme: Gui, Oignon
Prostatite: Myrte, Pin
Psoriasis: Blé, Pensée
Pyélite: Lin, Pin
Rachitisme: Angélique, Noyer, Oignon, Ortie, Pin, Sauge
Règles douloureuses: Anis Vert, Genévrier, Laurier, Mandragore, Mélisse, Menthe, Safran, 
Saule blanc, Souci
Règles insuffisantes:  Absinthe, Basilic, Cumin, Fenouil, Lavande, Lierre, Marrube blanc, 
Menthe, Muscade, Rue, Sauge, Souci
Rhumatismes:  Ail,   Baume   de   Gilead,   Bruyère,   Chardon   bénit,   Coriandre,   Cyprès, 
Eucalyptus, Fougère, Genévrier, Gingembre, Houx, Hysope, Jusquiame, Laurier, Lavande, 
Lierre,   Marrube  blanc,   Mélisse,   Moutarde,   Noyer,   Oignon,   Origan,   Ortie,   Pensée,   Pin, 
Romarin, Sureau, Thym, Verveine, Vétiver
Rhumatismes goutteux: Bouleau, Cerise, Frêne, Ortie
Rhume:  Bergamote,  Chardon  bénit,   Citron,  Dictame  de   Crête,  Gingembre,  Mauve,  Pin, 
Sureau, Thym
Rhume des foins: Hysope, Mandragore
Rougeole: Chardon bénit, Eucalyptus, Galanga, Sureau
Scarlatine: Chardon bénit, Eucalyptus, Sureau
Scrofulose: Gentiane, Noyer, Pensée, Sauge, Souci
Sénescence: Ginseng, Oignon
Séquelles de paralysies: Genévrier, Lavande, Romarin
Sinusite: Citron, Laurier, Menthe, Myrte, Pin
Spasmes: Aubépine, Avoine, Clou de Girofle, Coriandre, Jusquiame, Lavande, Mandragore, 
Mélisse, Pavot, Pensée, Tilleul
Spasmes bronchiques: Anis Vert, Safran
Spasmes des voies digestives: Angélique, Herbe à chats
Spasmes des voies respiratoires: Belladone, Herbe à chats, Marjolaine
Spasmes gastriques: Absinthe, Basilic, Menthe
Spasmophilie: Passiflore, Valériane
Stomatite: Aigremoine, Chêne, Citron, Géranium, Guimauve, Mauve, Sauge
Sueurs: Belladone, Marrube blanc, Sauge
Surdité: Ail, Oignon
Surmenage: Oignon, Romarin
Syncope: Mélisse, Romarin
Syndromes infectieux: Marjolaine, Origan
Tachycardie: Ail, Aubépine, Digitale pourpre, Passiflore, Valériane
Teigne: Ail, Pensée
Toux:  Anis   Vert,  Chèvrefeuille,  Consoude,  Coquelicot,  Damiana,  Eucalyptus,   Guimauve, 
Hysope, Lavande, Oranger, Origan, Persil, Safran, Thym, Violette
Trachéite: Lierre, Pin
Transpiration excessive: Chêne, Cyprès, Noyer, Pin, Sauge
Tremblements: Menthe, Sauge
Troubles circulatoires: Ail, Noisetier, Thym
Troubles nerveux: Armoise, Mélisse
Tuberculose:  Ail,  Angélique, Chêne, Consoude, Eucalyptus, Gentiane,  Hysope,  Lavande, 
Marrube blanc, Menthe, Myrte, Noyer, Origan, Ortie, Pin, Rose, Sureau, Thym
Tumeurs: Ail, Mauve, Ortie, Pavot, Souci
Typhoïde: Ail, Lavande, Thym
Ulcérations: Camomille, Géranium, Rue
Ulcère digestif: Consoude, Violette
Ulcère gastrique: Chanvre indien, Géranium, Mandragore, Ortie, Souci, Violette
Ulcère intestinal: Ortie, Souci
Ulcères  (peau):  Absinthe, Ail, Chêne,  Genévrier, Noisetier,  Oignon,  Sauge,  Saule  blanc, 
Souci
Ulcères de jambe: Camomille, Clou de Girofle, Consoude, Millepertuis, Pensée
Urticaire: Ortie, Pensée
Varices: Cyprès, Marronnier, Noisetier
Verrues: Ail, Citron, Oignon, Pissenlit, Saule blanc, Souci
Vertiges:  Angélique,  Anis   Vert,  Armoise,   Basilic,   Lavande,  Mélisse,   Menthe,   Romarin, 
Sauge
Vomissements:  Angélique,  Anis  Étoilé,  Anis   Vert,  Armoise,  Camomille,   Chardon  bénit, 
Citron, Fenouil, Menthe
Revenir en haut
Marc
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2013
Messages: 14
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Juil - 17:58 (2013)    Sujet du message: Grimoire des plantes Répondre en citant

Trop bien se poste   

Je tiens un cahier sur les plantes  mais avec juste les propriétés médicinal  (comment utiliser,a quel moment , combien de temps , pour les bébé etc..)

je trouve super important de savoir avec quoi on nous soigne ou savoir se soigner soit même un minimum

*se rend compte que sont cahier est encore incomplet  , et pence qu'on est beaucoup trop indépendant des autres (médecins ,pharmacie, magazin etc..)  nous ne somme que de simple consommateurs   ne sais plus "vivre"  *

Bref je dérape la ...
Je vais peu être ajouter les propriétés magique
Merci beaucoup pour se poste
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:54 (2016)    Sujet du message: Grimoire des plantes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mon Grimoire Index du Forum -> Le Livre des Ombres -> Magies Naturelles -> Thérapies alternatives -> Phythothérapie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com